Avertir le modérateur

17/03/2007

365 MOTS

medium_photosymbole-04.jpgLa "leçon de mots" revient à la maternelle : l’objectif est l'apprentissage de 365 mots par an
(Le monde 16 mars )


365 mots par an, c’est bien plus que le capital lexicologique de Johnny, Steevie et Doc Gyneco réunis. Notre trio Devra t’il retourner à l’école pour nourrir son dictionnaire mental ?

En attendant la réponse à cette insoutenable énigme et la réac-tivation linguistique et Gilles de Robienne ; petite dictée possible pour la rentrée 2007 :

- Notre immense président Nicolas Sarkozy en visite au centre de rééducation pour enfants porteurs du gène de la délinquance de Kärcher sous Bois a déclaré de toute son autorité tranquille :

Je voudrais dire aux Français qui se lèvent tôt, qui travaillent enfin plus pour gagner enfin moins et qui regardent, vautrés, bouffant du pop corn transgénique, la sympathique Arlette Chabot à la télévision pour se reposer d’une journée d’effort national, en attendant un nouveau matin plein de précarité enthousiaste, oui je voudrais leur dire que moi, je suis comme eux.

Comme vous.

Comme vous, ouvriers suicidés, cadres défénestrés de chez EDF ou Renault, je participe à tirer notre patrie du profond déclin où les Socialo-Chiraquien l’ont conduit en trente ans. Comme vous j’œuvre énergiquement à transformer notre France éternelle et judéo-chrétienne en nation néo-libérale efficace, atlantiste et saine.

Comme vous je pense que les fonctionnaires sont des parasites peu rentables et les grévistes, les potentiels terroristes de notre société post-industrielle, ennemis du profit.

Comme vous aussi, je trouve normal et légitime de dire aux barbares qui menacent notre identité :

La France tu l’aimes où tu la quittes. Particulièrement si tu es un enfant d’immigré du genre racaille islamique et qu’en plus de niquer la police, tu égorges des moutons dans ta baignoire au lieu de faire tes ablutions comme n’importe quel enfant bien élevé de Neuilly.

Cher petit français de demain, de toujours et de maternelle, sois formaté con et performant, sinon contrôle, police et expulsion.

Bref en résumé et sans tabous, je voudrais dire aux Français - au boulot et ta gueule. -


tgb

MAL NOMMER LES CHOSES C'EST AJOUTER AU MALHEUR DU MONDE – Albert Camus

( le tout en exactement 365 mots)


Photo de Jack Guez - Expulsion de familles d'immigrés le 2 septembre 2005 - jour de la rentrée scolaire - 4 rue de la Fraternité à Paris XIXème

01:25 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

11/03/2007

Cool memories

medium_271860316x.5.jpg


- La tristesse de l'intelligence artificielle est qu'elle est sans artifice, donc sans intelligence -Jean Baudrillard Cool Memories - 1980-1985

Huit jours au fin fond de ma Vallée avec le Dauphiné libéré pour toute info, ça vous décale l’actu vite fait, vous l’écrème, vous la pasteurise. Bref ça vous change l’angle.
Le Dauphiné libéré dit le Daubé, fleuron de la PQR (pourquoi R ? ) est un journal avec rien dedans comme les gratuits mais payant comme le Monde ; l’actualité réduite à peau d’balle pas grand-chose, filtrée, formatée et aromatisée sauce locale.
Un pur moment d’immersion provinciale
Temps de lecture 5mn34 environ (rubrique nécrologique incluse)
C’est dire si j’ai décroché de l’actualité du monde, de la Ségo-Sarko-Bayrou-troyka et des pétages de plomb de Delarue.

La ligne bleu marine des montagnes dans le ciel nocturne d’hiver suffisant amplement à mes méditations branleuses.

De retour à Paris, l’actu, j’ai du mal à m’y remettre, c’est peu de le dire.
(et vu les hara-kiris blogueux ces temps-ci je ne suis pas le seul)
Une certaine saturation de simulacres et de virtuel.
D’ailleurs je m’y remets pas
pas encore
D’autant que Polnareff est de retour (ah… Le bal des Laze !!!)
Et que Baudrillard est mort.

Merde alors.
Parce que question simulacre, y simulait pas Baudrillard. Il pensait. Et avec sa tête encore. Quitte à déranger. De la pensée dépotante. : télé, politique, culture, objets, consommation, infos…il te démontait tout ça en deux coups de fulgurance géniale et vaporeuse qui me mettait sur le toit.

Après la société du spectacle de Guy Debord, voici la disparition du réel de Baudrillard. (la guerre du Golfe n’a pas eu lieu - 1991). Logique et inexorable. Et derrière mes écrans en témoin survivant j’en constate toute la pertinence désincarnée.

Cool mémories (1980_85) est ma clef

Que le philosophe, le sociologue, le penseur inclassable, dans l’impasse intellectuelle trouve la liberté dans la poésie, les aphorismes (la photo) et fasse œuvre ouverte me paraît une évidence.

L’intelligence au service de l’intuition sensible. L’onirisme en béquille de la raison.
Désillusionniste, Baudrillard mais curieux et vivant. Pas cynique, pas nihiliste à la Cioran. Nez dans le chaos et dans l’ambivalence, la pensée en mouvement, sauvage et post-moderne, il assume l’obscur et autorise l’irruption des possibles, des hasards…

Une pensée humble et ambitieuse.Une pensée du paradoxe et de l’ironie.
( ah… le suicide des twin towers – pur chef d’oeuvre de la pensée rêvée, libre et rebelle, et au final meilleure explication rationnelle du phénomène tragique)

Se plonger dans la pensée puissante de Baudrillard (et dans une moindre mesure de celle de ses potes Edgar Morin, Paul Virilio) c’est vraiment se mettre à penser. Seul. Libre, sans système, au feeling. (cruel pour l'imposture des poseurs médias en postures pseudo-philo)

Baudrillard je l’ai rencontré une fois. A une conférence. Un regard, deux mots. Bonhomme et disponible. Aussi simple que complexe, aussi pédagogue qu’hermétique. Et toujours cette pensée dévastatrice l’air de rien qui me travaille encore…

Baudrillard : un artiste du crémol.

- L’artiste tragique n’est pas un pessimiste, il dit oui à tout ce qui est problématique et terrible, il est dionysien - NIETZSCHE


Quant à la réalité si elle existe encore… la prochaine fois


tgb

11:50 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

06/03/2007

Décollez le papier peint par la pensée

medium_bear-toilet.jpg

En ces temps de surenchères électorales, doublées d’un chantier d’appartement à rafraîchir et triplée par la besogneuse rédaction de fiches de stage en novlangue indigeste pour mon job, voici la tentative revancharde et salvatrice d’une proposition de séminaire que je soumets à votre clairvoyance…

Pour ceux qui seraient franchement et étonnamment intéressés inscrivez vous de suite pour la session de juin 2007 (s’il y a lieu) (dans le cadre du DIF bien sûr) Pour les plus circonspects inscrivez vous aussi dans la perspective d’une performance artistique de dynamique de groupe genre work in progress

Sinon vous inscrivez pas. (et j’aime autant)



Décollez le papier peint par la pensée

Du champ conceptuel aux applications concrètes
Avec la méthode TEP (tout est possible) du Docteur Sarko

Objectifs pédagogiques

• Par la pensée positive se mettre en capacité de projeter sa volonté sur supports
• Matérialiser son énergie mentale pour agir et produire un effet sur pâte à papier
• Optimiser ses performances (en mobilisant tout son potentiel physique et mental) pour un gain de temps et d’argent sur un chantier de réfection ou de restauration.
• Transformer les contraintes domestiques en facteurs de succès, de confiance en soi
• Mettre en place des indicateurs de performance (Key Performance Indicator)
• Elargir ses champs d’interventions et de compétences en termes d’interactions


• Stage ou Séminaire de 2 jours pour 10 participants maximums

• Des méthodes pédagogiques basées sur l’action et la concentration :
- Des exercices d’entraînement, d’application
- Des apports théoriques transférables
- Des outils méthodologiques originaux
• Des méthodes pédagogiques impliquantes :
- Des exercices enregistrés en vidéo
- Des analyses par l’animateur et le groupe
- Une réflexion personnelle
- Des axes de progression individuels
- Des situations pédagogiques en lien directe avec
les applications professionnelles et domestiques


Les plus de cette formation

- Droit à l’échec – Savoir surmonter ses doutes –
- Expérimenter et s’approprier la méthode « tout est possible » du psycho -clinicien Franco-Américano-Hongrois Docteur Sarko
- Oser se mettre en chantier

Contenu

JOUR 1

Analyse des objectifs, reformulation de la problématique – détapisser/tapisser
Le DADE – décoller – arracher - déchirer – effriter – Les 4 basiques
Les moyens physiques et psychologiques nécessaires à l’engagement mental efficace
Identification et diagnostic des filtres culturels et obstacles inhibiteurs à la mise en action
Les outils fonctionnels pour agir : Tonus équilibre endurance, patience et combativité
Centration et concentration – se rendre réceptif, perceptif, disponible à l’interaction tapissière
Le mode d’emploi de la visualisation positive et du gagnant gagnant (win win)
Penser individuel pour décoller collectif en synergie – ensemble dans le décor -
Contextualisation et lecture sémiologique– le papier peint – ses couches, superpositions et sédimentations – signes – traces et stigmates pour une totale empathie (se mettre à la place de…)
quelques éléments de sémantique – faire tapisserie ou défaire - ça colle ou ça décolle…

Cas- exercices – training –mises en situation – monstration et démonstration – analyses


JOUR 2

Comment prendre en compte son ressenti et gérer son émotionnel bricoleur
(du motif à l’émotif -Quelques notions de Sophrologie)
Les éléments de l’affirmation de soi : force de conviction et impact personnel dans les champs d’intervention du bricolage mental et de sa tapisserie interne
Espaces temporels et ancrages spatiaux - Prendre le temps d’aller vite dans le mur - faire corps
Loi d’entropie – Loi d’inertie. Déconstruire pour construire
L’acceptation des leçons du feed-back et le rebond permanent (y croire)
L’angle d’attaque le point de fixation – dérouler le rouleau cérébral -
Les techniques maîtrisées de CPS (Creative Problem Solving)
Critères d’autoévaluation – l’ai-je bien décollé ? Plafond/plancher

Cas- exercices – training –mises en situation – monstration et démonstration – analyses

PUBLIC : toute personne crédule avec un poil dans la main et une spatule dans l’autre ayant comme moi aujourd’hui la saturation totale de gratter racler lacérer de petits lambeaux de papier peint à force d’huile de coude engendrant moult courbatures

A l’issue de ce stage chaque apprenant sera en capacité de transposer la théorie à la pratique, aura bonifié ses talents de décolleur mental et repartira avec un bilan sur ses points forts et ses
points à améliorer ainsi qu’un programme de training personnalisé et une fiche de progression.


Il est demandé aux participants de se munir d’une tenue décontractée et confortable (survêtement ou tenue de week-end)


(L’essentiel des termes et concepts est tiré de programmes de stages réels)



tgb

17:25 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

27/02/2007

BAYROU CITRON

medium_arton2841.jpg

François Bayrou compare le PS et l’UMP à Coca et Pepsi.
Bien vu Fanfoué. !!!
L’analogie ne manque ni d’intérêt ni de finesse évocatrice.
Sauf que venant de la part de Slim citron, ça relativise le propos.

C’est le light qui se moque du Diet.

C’est vrai, dans un moment d’égarement, le Slim citron au milieu du gaz républico-démocrate peut faire exotique. Goût sauvage béarnais, euro rafraîchissant.
On a l’ivresse qu’on peut.
Mais ça reste de l’eau du sucre, un zest d’essence citronnée et du gaz carbonique. (j’ai travaillé le sujet).

De la limonade quoi !
Du Seven up !

Ce n’est pas parce que Bayrou fait une campagne avec des bulles dedans (comme l’aspirine effervescente) que son ersatz ordinaire n’est pas le Banga Giscardo-centriste et raplapla. De là à dire que Bayrou est à la politique ce que le Champomy est à la veuve Clicquot….

Alors la Badoit aux grandes oreilles de l’UDF - plate ou gazeuse ?

Plate comme le consensus est mou
Plate comme les coalitions avec de vrais morceaux de Kouchner dedans
Plate comme du gagnant gnangnan, du petit dénominateur commun
Plate parce que le conflit, c’est la vie
parce que la confrontation c’est dialectique
parce qu’on peut déjà plus fumer en public alors si on peut même plus s’engueuler en famille …


-Si tout le monde pense la même chose, alors c’est qu’on ne pense plus rien –

Pas moi qui l’ai dit, ni Bayrou qui l’a écrit c’est un certain walter Doyle Staples
(moi pas connaître) mais c’est bien Notre François en extrême centriste survolté qui l’a balancé à la tête de l’UMP il y a quelque temps et ça ne manquait pas de panache.

Bien vu François

C’est bien de te la secouer et te remonter la pulpe au goulot, mais faudrait voir à pas changer de postures au gré des circonstances

Critiquer TF1 et t’y précipiter
La jouer peuple et voter Bolkenstein
Mettre une dose de social dans un grand verre de libéralisme
(Ça a un côté ‘ma tante genre, vous prendrez bien une goutte de porto, un doigt de Martini, une larmichette de pastaga : un cocktail à rendre neurasthénique tout ivrogne qui se respecte).

Non non non quand on voit ce qu’il y a au bar de L’UDF on se doute bien qu’on n’est pas parti pour l’ivresse dionysiaque, la murge céleste, la grande cuite révolutionnaire mais bien plutôt pour le pot de départ réglementairement sobre d’un pré retraité de chez EDF. On se doute bien que c’est pas avec le François même remonté au diabolo menthe qu’on va échapper au calamar géant du libéralo-prédator.

Et avec les martyrs tombés aux champs d’honneur de la liberté d’expression – Redeker, Duhamel, Le Meur, les ultra subversifs Bayrou Ségo, les Voltaire Val, les Rousseau Hulot et les philosophes Steevie Gyneco Mac Doom et Glucksmann, on sent bien qu’on n’est pas spécialement parti pour le grand millésime.

Si, dans une profonde déprime et dans la perspective du pis-aller, on peut toujours se dire qu’il vaut mieux finir pompette avec Bayrou Tonic qu’en coma éthylique avec Sarko-glycérine c’est quand même pas la perspective la plus folichonne du siècle comme me le susure sournoisement ma tendance Bacchus-Haddock à l’oreille.

Cela dit et dans le seul objectif qui aujourd’hui m’intéresse : TSS (Tout Sauf Sarko) je voterai au choix et sans état d’âme pour une armoire normande un appareil à raclette, une volaille avec grippe aviaire, une Ségolène lemon et même un Bayrou soda contre les coups de matraque sur gueule de bois.

Sans dec, à défaut de Don Pérignon
Slim citron fera l’affaire.

tgb

21:05 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu