Avertir le modérateur

18/05/2015

Apartheid judiciaire

Drame-de-Clichy-sous-Bois-la-justice-va-trancher.jpg

Si Zyed et Bouna avaient été dirigeants actionnaires d’EADS et avaient commis un délit d’initiés empochant au passage une très juteuse plus value tout comme le « malhonnête et incompétent « héritier Lagardère, ils seraient toujours vivants, vivraient confortablement de leurs indemnités et toujours pas condamnés même symboliquement, auraient rebaptisés EADS en Airbus Group, tout comme France Télécom en Orange et pis voilà.

Si Zyad et Bouna avaient été ancien président de la république avec une dizaine d’affaires accrochées aux baloches, ils seraient déjà en campagne électorale, auraient changé le nom de l’UMP en « les Républicains » et bénéficieraient d’une émission quotidienne de service publique « C dans l’air » pour se disculper et porter la bonne parole.

B90I_-eIMAAkCne.jpg

Si Zyed et Bouna avaient dirigé la Société Générale, ils se seraient déchargés de toute responsabilité en accablant le lampiste Kerviel, auraient coûté à chaque français la somme de 30 euros, l’état épongeant généreusement les pertes et profits, comme dans l’affaire Dexia, tandis que ses dirigeants touchent joyeusement leur retraite chapeau.

Si Zyed et Bouna n’avaient pas eu la courtoisie d’être Charlie en le proclamant haut et fort à l’école, ils seraient passés immédiatement en comparution directe et auraient écopé de quelques mois de prison, histoire de leur apprendre le charlisme des bonnes manières.

Drame-de-Clichy-sous-Bois-la-justice-va-trancher.jpg

Si Zyed et Bouna avaient habité Tarnac,ils seraient encore et toujours poursuivis par une justice française fort persévérante sur ce coup là, tandis que s’ils avaient légitimement tués Rémi Fraisse manifestant pour un barrage inutile et arbitraire ils seraient pris en charge psychologiquement pour le traumatisme occasionné.

Si Zyed et Bouna avaient fabriqué des Rafale, vendus à des pays aussi laïques démocratiques et exemplaires que les monarchies obscurantistes à pétrodollars, qu’ils avaient achetés quelques élections en banlieue parisienne à coups d’enveloppes garnies, il se serait trouvé une majorité de sénateurs pour refuser la levée de leur immunité parlementaire.

Si Zyed et Bouna s’étaient appelés Woerth, Copé, Rebsamen ou Balkany, ils iraient une breloque à la boutonnière, ne sauraient pas où ils ont rangé leur Rolex, et posséderaient quelques villas défiscalisées aux caraïbes.

Si Zyed et Bouna étaient morts à Ferguson ou Baltimore assassinés par des flics un peu trop blancs on ergoterait dans les JT sur le racisme latent et institutionnel de la société américaine.

Si Zyed et Bouna avaient été policiers et s’étaient planqués dans un transformateur, les petites racailles assistants au drame sans lever le petit doigt et en se disant qu’ils ne donnaient pas chers de leur peau, auraient été condamnés manu militari pour non-assistance à flic en danger.

B90I_-eIMAAkCne.jpg

Si Zyed et Bouna avaient été grands actionnaires, énarques,ministres, crs, banquiers ou membres de la FNSEA, quoi qu’ils aient faits, ils auraient été à priori lavés de tout soupçon, amnistiés, blanchis et recasés avec félicitations du jury.

Mais comme Zyed et Bouna ne sont que de misérables gavroches de banlieue n'ayant rien à se reprocher , qu’ils soient morts comme des chiens, la justice de classe s’en balance.

tgb

 

17:20 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (8)

07/05/2015

Née quelque part

La-petite-princesse-de-la-mer_article_landscape_pm_v8.jpg

Elle n’aura pas servi de matière sirupeuse à squatter du temps de cerveau disponible, ni rempli les poches des bookmakers à coups de paris sur l’heure de la layette, le jour de la couleur des yeux de l’arrondi du menton, ni dynamisé le tourisme péridural , ni orné de son effigie quelque mug mercantile, pas plus que servi d’écran de fumée au milliardaire Cameron pour masquer la misère du pays des enfants pauvres en ce jour d’élection qui ne changera rien comme d’hab.

Ce pays où des fils à papa bien nés décrètent au nom d’une idéologie de classe, que la survie se mérite, qu’un travailleur ayant bossé une heure dans le mois n’est pas chômeur, tandis que le déterminisme social fait loi.

Elle n’aura donc pas l’honneur de chier en direct sous les caméras mondialisées dans des couches en soie, comme certaine princesse au petit pois donnée en pâture au peuple affamé et infantilisé, dont le destin après tout, n’est peut-être pas si enviable.

A peine éclose et déjà instrumentalisée.

Francesca Marina née le 3 mai sur un navire de l’armée italienne le Bettica, n’ira au moins pas nourrir les poissons comme près de 30 000 immigrés de ses sœurs ou frères qui au grand soulagement des obsédés de la théorie paranoïaque du grand remplacement ne viendront pas vider leurs ordures ni les torcher ici pour 3 sous de l’heure.

Ils pourront faire fièrement sous eux dans la continuité de leur œuvre charitable.

La-petite-princesse-de-la-mer_article_landscape_pm_v8.jpg

Cette Italo-nigériane donc, née un jour après la petite fille du prince aux grandes oreilles ne part pas pas et c’est le moins que l’on puisse dire, avec les mêmes privilèges, si ce n’est d’être en vie quand même. Restant à démontrer toutefois que la vie soit un luxe.

Les deux petites filles ne se croiseront pas, ne joueront évidemment pas dans la même cour des grands, d’école, n’ont aucune chance d’être amies ou de se crêper le chignon. L’une entendra parler de l’autre tandis que l’autre n’aura aucune conscience de l’une dans autant de mondes parallèles et oligarchiques.

Au moins si Francesca Marina nommée ainsi par les marins italiens a l’idée saugrenue de se réfugier à Beziers, échappera t’elle à la liste de Robert, tout comme Charlotte Elizabeth Diana, Anders Breivik, Mickael dos Santos ou Maxime Hauchard, les biens nommés.

Le prénom ne faisant ni le terroriste ni le djihadiste, comme l’habit ne fait pas le fanatique, il doit bien exister des Robert fréquentables qui ne soient pas d’authentiques saligauds en costume croisé et en chemise vichy.

A la star Ac des princesses, Francesca Marina n’a aucune chance de finir reine à chapeau vert gélatine, pas plus que de se déplacer en carrosse ou d’inquiéter la monarchie à cause d’une varicelle. Nonobstant si l’aristocratie s’acquiert à la naissance, certainement pas la noblesse.

La-petite-princesse-de-la-mer_article_landscape_pm_v8.jpg

En attendant de faire leur vie, toutes les petites filles naissent princesses avant de devenir pour certaine et par triste héritage, maquerelle d’extrême droite.

Que les fées qui se penchent sur le couffin de fortune de Francesca Marina l’en préserve.

tgb

14:07 Publié dans Blog, Voyage | Lien permanent | Commentaires (4)

27/04/2015

L’invasion de la pizza hallal

 

B4cJ4RQCEAAyhjO.jpg

 

Je sais bien qu’il y a des catastrophes internationales qui captent autrement  l’attention des medias : drames, calamités, séismes et autres tragédies. Je sais bien que le chômage, le coût de la vie, la disparition du petit Kevin.. sont la priorité des choix éditoriaux. Je sais bien qu’il ne faut pas alimenter le choc des civilisations et se conformer au politiquement correct de la pensée unique et défaitiste.

Mais il est quand même bien étrange, pour ne pas dire suspect, que cette arme de conversion massive, cette forme déguisée de djihadisme alimentaire,  cette insinuation sournoise de la tomate en burka, de la merguez islamo-fasciste, de la mozzarella barbue ne soit pas dénoncée à grand fracas :

L’invasion de la pizza hallal

L’islamisation de la quatre fromages

Le complot mondial de la calzone à ceinture explosive

Le conspirationisme du pizzaïolo intégriste

Le « Pizza Akbar » hurlé comme une menace par le kamikaze en mob rouge

Bref, le terrorisme contagieux de la livraison radicale en moins de dix minutes. 

Pourquoi ce silence gouvernemental , lâche et munichois ?

Pourquoi cette omerta complice d’une presse gauchisante et bienpensante aux ordres ?

Qui dénoncera enfin les fourbes agissements de la cinquième colonne musulmane infiltrée dans la pâte à pain ?

Qui osera lutter contre l’éradication ethnique des petits lardons en garniture ?

Qui, loin de tout atermoiement  complaisant alertera la population française menacée dans son identité nationale et culturelle ?

Alors que l’on sait que dés la première bouchée de Régina, l’envie irrépressible de vous précipiter à la mosquée vous prend, qu’à peine la digestion entamée, une pulsion irrésistible de conversion vous saisit, pas plus Fourest, Botul ou Finkielkrault de nous alarmer sur ce fléau, comme pas la moindre une sur cette guerre rampante dans le Point, l’Express ou Valeurs Poubelles.

Comme si soudainement tous les lanceurs d’alerte islamophobes avaient mystérieusement désertés le combat patriotiquement gastronomique.

Consommatrices, consommateurs français de pizza de souche, il est urgent de relancer, revendiquer, défendre et multiplier comme des petits pains la pizza Reine cochonnaille hostie, entièrement  garantie d’origine chrétienne :

Notre civilisation éclairée et nos valeurs occidentales en dépendent.

tgb

 Share |

17:34 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (10)

22/04/2015

Faire du bruit avec sa bouche

rien.jpg

D’après un tweet un brin désabusé de Laurence Haïm, journaliste d’I télé aux USA : - « Hillary » selon son « pool » a fait une visite surprise dans un café du New Hampshire qui proposait une tarte aux légumes. »

Fin de  l’information.

Et l’on en reste pantois et sur sa faim…

Quel café ? Quels légumes ? pâte maison ? combien la part ?…

On n’en saura rien.

Vous me direz qu’au moins pour une fois, l’info est sans doute fiable, vérifiable, et qu’une investigation assez basique permettrait facilement de la recouper. Certes, il reste bien des questions en suspend mais en enquêtant un peu…

Bien sûr, tout le monde se fout déjà, du futur combat titanesque et médiatique à coups de milliards de la deuxième Clinton contre le troisième Bush pour faire pareil et balancer des bombes partout, mais ne pas savoir si la tarte aux légumes est bio ou pas reste quand même assez frustrant.

Quant à notre tarte aux légumes à nous, elle est venue paraît-il dimanche sur canal + dans l’émission de je ne sais qui, dire je ne sais quoi, devant, et d’après un sondage personnel sur un échantillon de pas grand monde mais quand même, à peu prés personne.

Honnêtement qui a regardé Flanby à la télé dimanche ?

BykIOD1CAAEFR7q.jpg

Quand François Trollande n’a rien à dire, il se précipite à la télé pour l’annoncer et ça tombe bien vu que personne ne l’écoute. Je parle pour ne rien dire à des gens qui ne m’écoutent pas : on peut donc en conclure positivement que le peuple français et son président sont enfin en phase.

Bref, quand les politiques n’ont rien à dire, ils font un communiqué, quand ils n’ont prise sur rien, ils font de la com, quand ils n’ont pas de fond, ils font dans la forme. La forme étant le fond qui remonte à la surface d’après Victor Hugo, quand il n’y a pas de fond, il n’y a plus de forme, plus qu’un type ou une nana qui fait du bruit avec sa bouche.

Du vide avec du rien !

Cette inanité qui les pousse à réfléchir au vote obligatoire. Cette vacuité qui les oblige à faire dans le métalangage, à coups d‘éléments sémantiques préparés par une batterie de communicants.

Parler donc jusqu’à trouver enfin quelque chose à dire.

Quand on ne peut veut pas changer les choses on change les mots.

Quand on est tout poisseux on change le sigle : France Télécom/Orange, UMP/Républicains...

Quand on a tout abandonné de la politique, on s’en tient à la course à l’échalote et à ses pronostics.

Quand on en est au stade de la gestion comptable, obscur rouage d’une oligarchie financière et technocratique on fait dans l’algorithme verbal.

Quand on est la voix de son maître, on ventriloque.

BrSRD_kIMAEDTvY.jpg

Ainsi donc, après moult remue méninges élyséens et analyses scrupuleuses des courbes et camemberts, notre motard à trois roues était venu nous dire les pantalons sur les chevilles, qu’il ne lâchait rien, que l’épouvantail Jean-Marine Lepen était très méchante, histoire de ramener les brebis égarées à l’abattoir.

Fin de la représentation.

Quand on est dans l’indigence politicarde à ce point, on pourrait au moins faire l’effort d’avoir un minimum de talent pour donner illusion : même pas !

Tu crois que dans le secret des dieux et d’états monsieur Poireau nous aurait révélé à quels légumes était la tarte ?

Macache !

tgb

10:50 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (10)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu