Avertir le modérateur

25/03/2013

Dans la boîte à outils du petit sophiste des médias…

louplune.jpg

« Pierre Moscovici ne pense plus dans la langue française mais dans la langue de la finance internationale »

Si l’on trouve dans cette formule de Jean-Luc Melenchon, la moindre trace d’antisémitisme, alors on peut dors et déjà renoncer à toute critique, tout débat contradictoire, en intégrant directement l’appartenance communautariste dans toute citation. L’exact contraire de l’esprit républicain.

En psychiatrie, on dit que la suspicion de pathologie crée la pathologie.

Il faut être sacrément tordu ou avoir un sacré strabisme politique pour interpréter chaque déclaration à l’aune ethnique, en projetant sa propre obsession tribale ou religieuse, en usant d’une pseudo rhétorique à l’argumentaire appauvri sacrément pervers.

User à tort et à travers de l’antisémitisme, un de ces mots terribles, cette arme de destruction massive, cette pétition de principe fallacieuse censée vous vitrifier, c’est faire la sale économie de la moindre démonstration dialectique.

Hurler ainsi au loup antisémite en permanence depuis 30 ans, pourrait bien finir par le faire sortir du bois vraiment sans que personne ne l’identifie cette fois.

Car le vrai danger de ce mauvais procès est, que si tout le monde est antisémite, Siné, Ménargues, Boniface, Mermet, Godard, Bourdieu, Onfray, Bové, Besancenot… alors plus personne ne l’est.

louplune.jpg

Or de l’antisémitisme, il en est.

On en constate la mauvaise résurgence en Grèce, en Roumanie ou en Hongrie par exemple.

Mais plutôt que le combattre là où il pointe vraiment sa triste figure, on joue à instrumentaliser et galvauder la notion par raccourci facile ou confort argumentaire, par volonté malsaine de détruire et salir en usant d’une pression psychologique visant à l’autocensure, jusqu’à justifier tout comportement douteux pour mieux s’exonérer de toute responsabilité.

Ainsi brandir l’antisémitisme pour mieux couvrir les acrobaties érotico-suicidaires de Strauss Kahn, les petites combines africaines de Kouchner, l’abus de Polanski ou la politique libérale de Moscovici…c’est rendre un bien mauvais service à la cause juste et cruciale de la traque du poison racial, de la bête immonde.

Et pourquoi pas pendant qu’on y est nous sortir de l’affaire Dreyfus pour mieux soustraire le présumé détrousseur de vieille dame de Neuilly à la justice.

Banaliser l’antisémitisme par commodité personnelle ou pour mieux discréditer l’adversaire c’est précisément tuer dangereusement la notion même, s’en servir et ne plus la servir et au final faire le jeu du raciste.

Tant qu’il n’est pas démontré que tout moustique piquant BHL est antisémite, Botul peut éviter de sortir à tout bout de champ son pistolet…. à eau.

louplune.jpg

Ainsi, dans la boîte à outils des petits sophistes des médias, il est une clef multiprise à 4 ou 5 crans, pratique à utiliser et vite opérationnelle, dont ils usent et abusent jusqu’à annihiler toute pensée.

C’est le but.

(à suivre…)

tgb

12:52 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

21/03/2013

Zapping printanier

Criminologie

BFkMqaZCMAAnGJ0.jpg

« On sait où tes enfants vont à l’école »

Dixit Mario Draghi, parrain de la BCE, donnant 48 heures à Chypre pour payer le « piso » à Goldman Sachs.


Tourisme

208221182743819287_lZjCYegl_c.jpg

- « Les palestiniens méritent un état »

- Façon polie pour le prix Nobel de la paix Obama, même pas foutu d’interdire les armes automatiques dans son pays, de signifier à Mahmoud Abbas qu’Israël peut s’asseoir dessus.

Nécrologie

chavez_foot.jpg

Si Hugo Chavez avait acheté le PSG plutôt que de foutre en l’air le pognon en alphabétisant son peuple, il serait probablement encore vivant.

Islamophobie

BFgDQZqCcAIYWWY.jpg

Mr et mme Le Point et l’Express ont un fils

Politique intérieure.

BFf8aHmCAAAKxa0.jpg

Cahuzac viré du gouvernement : après 10 mois au pouvoir, l’ennemi de la finance François Groland prend sa première mesure de gauche sans le faire expres.

- C’est un moindre mal, j’aurai pu avoir un compte à Chypre – déclare l’ancien ministre du budget tandis que l’Oligarchie solidaire de reprendre en cœur : - Il est des noooooooootres il a son compte en Suisse comme les auuuuuuutres !

Scandale alimentaire

480668_43715294…781232781_n.jpg

On aurait retrouvé des traces de Videla dans l’hostie de chez François et François, Lidl des pauvres.

Principe républicain

valls-kippa.jpg

Manuel Valls, Le Crif et Civitas exigent des musulmans le respect immédiat de la laïcité chez Baby loup, tandis que François Hollande dénonce la recrudescence de l'antisémitisme en France.

tgb

16:46 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (8)

16/03/2013

Le Barbier de Servile

 

express-une-magazine.gif

Christophe Barbier m’écrit une fois par semaine. Un joli mail, illustré par sa trombine rouge écharpée.

Quand je dis Christophe Barbier, je devrais dire le service publicité de cet hebdomadaire dont je n’ai jamais croisé le moindre lecteur même en changeant de dentiste : « l’express ».

Tel le témoin de Jehovah sonnant à ma porte, le racoleur actif Barbier met régulièrement un pied dans un coin de ma boîte mail, afin de me refourguer son torche-cul à 1 euro prix cassé. Je ne doute pas qu’en me faisant un peu désirer, il finira carrément par me rémunérer l’abonnement tout en me refilant en bonus, un balai à chiotte électronique plus un radio-réveil androïde.

Christophe Barbier donc, défenseur du riche opprimé et torcheur à domicile du rentier incontinent d’où son écharpe rouge à portée de main, semble me considérer comme cible potentielle d’un lectorat jouissant à chacune de ses unes en burqa.

Visiblement, Christophe Barbier, éditocrate d’une extrême droite pomponnée se plante du segment.

christophe-barbier1.jpg

Expert en tout, en demi- pension chez C. dans l’air, protecteur héroïque des fonds de pension et briseur de tabous sauce merdef, le déconoclaste Barbier pose souvent des questions de bistrot d’une grande pertinence à laquelle parfois j’ai une ébauche de réponse…

Comme par exemple : - Mais où que donc passe le pognon de la gabegie de l’état providence gaspilleur avec trop de fonctionnaires dedans ? -

Dans ton cul Christophe !

En effet, le rouge écharpé Barbier, perçoit pour son support publicitaire spécialisé dans la dénonciation des assistés sommés de rembourser les 432 euros perçus par pôle emploi avant de s’immoler par le feu, 7 621 766 euros de subventions par an.

Il est un peu décevant qu’en tant que fayot prosélyte du prêche libre et non faussé, le bon élève Barbier n’applique pas la juste compétitivité à son secteur d’inactivités, histoire d’avoir l’extrême élégance de crever cohérent.

Petit florilège des saillies remarquables d’un Christophe Barbier au sommet de sa phosphorescence :

A propos des enseignants : "… on comprend que les ouvriers aillent manifester, mais quand on voit les enseignants-chercheurs se mobiliser c'est totalement injustifié."

à propos des ouvriers licenciés :

"Cet égoïsme prolétarien consistant à ne pas défendre les emplois ailleurs"

à propos des dom tom :

- Les français des tropiques veulent travailler à l'antillaise et consommer à la métropolitaine…

A propos de la Grèce -

- Il faut supprimer la souveraineté nationale grecque -

christophe-barbier1.jpg

On le constate l’indigné Cricri, lèche cul des puissants, et botteur de culs des faibles n’est pas du genre à se tromper de combat. Toujours à dénoncer courageusement l’exploitation du riche par le pauvre, le prédateur stigmatisé par sa proie, il sait voler au secours des anciens présidents de la république nécessiteux, menacés de perdre leur pourboire du conseil constitutionnel : 

- êtes vous pour envoyer les présidents de la république au Pôle Emploi ? -

Superbe abnégation !

Vous l’aurez compris, damned encore raté, j’envisage assez peu de m’abonner au torchon du jeune vieux Christophe, étant assez allergique à sa ligne rédactionnelle :

- Noël au choc des civilisations

- Pâques aux francs maçons

A moins qu’à la prochaine retape, le bel éphèbe Barbier en sa gueule enturbannée façon burqa m’aguiche en porte jarretelles.

Quitte à faire la pute…

tgb

15:41 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (14)

12/03/2013

Mots d’ordres et de désordres

y1pdeglohwxo0yj2w7ut9j8njlxq5kunivz3yc-kjx78bjjqqei-njxgswzhs9btjbfed8y6ch7jyq.gif

« L'exécutif prépare une nouvelle cure d'austérité pour 2014 »

J’aime ce style.

A la 347éme lecture, ça a sa poésie.

On imagine la tête du type qu’a pondu ça. L’expert en oxymore et autre élément de langage Histoire de vendre l’invendable : la misère qui, O miracle, serait bonne pour la santé.

Déjà l’exécutif, c’est pas très sexy glamour. Ça a un côté courroie de transmission, appareil qui, soit exécute (en l’occurrence les ordres) soit t’exécute, ce qui n’exclut pas qu’il fasse les deux.

L’exécutif ici, c’est pépère président, premier de la classe, mais sans lutte de.

La cure, c’est le truc sensé te remettre en forme, cure de jouvence, cure de repos, cure de désintox, normalement c’est thérapeutique, je sais, je viens d’une ville thermale…

mais la cure d’austérité ???

Je connais des cures pour maigrir. On paie même pour ça. Mais une cure pour manquer de tout Pendant que ceux qui te l’imposent ne manquent de rien. Voire plus.

???

Non j’achète pas le programme !

A tout prendre et pour changer, je préférerais une cure de prospérité. Mais ça n’a pas l’air d’être à l’ordre du jour ni de l’année, ni probablement du siècle.

A ce régime-là ce n’est plus une cure mais une purge. Un système basé sur l’anémie. Parce qu’une crise qui dure 50 ans n’est pas une crise mais le principe même d’une société.

gramsci.jpg

La « cure d’austérité » c’est comme la « sécurisation de l’emploi » le « plan social ou la "fléxisécurité", ça a la sémantique positive sauf que ça signifie juste le contraire : le licenciement.

Ce sont des associations de mots arnaques, des concepts putes, de la pure escroquerie linguistique avec pour finalité une immolation par le feu devant un pôle emploi.

On sait avec Gramsci, que tout langage contient les éléments d’une conception du monde, que la domination commence par les mots.

L’on notera par exemple la bagarre autour de la « vidéo surveillance » (notion pour le moins péjorative) que les chiens de garde de l’empire essaient vainement de réorienter vers une « vidéo sécurité » nettement plus rassurante ou celle des ‘charges sociales’ qui ne sont ni plus ni moins que des cotisations solidaires.

En ce sens, la lutte commence par le vocabulaire. Le sens des mots. Le choix des mots. La nécessité surtout de ne pas céder à la lexicologie des autres et donc à leur toute pensée, par paresse, par imprégnation, par snobisme, par suivisme, de désosser leur novlangue et d’inventer, de tenir, d’imposer nos propres mots d’ordres ou de désordres.

Cela demande toute notre vigilance.

Car pour revenir à Gramsci et à une de ces pertinences sémantiques « la crise, c'est quand le vieux se meurt et que le jeune hésite à naître ».

tgb

09:37 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu