Avertir le modérateur

20/11/2012

C'est la danse des canards...

A7_3swGCAAAQC4y.jpg

Les parents ump ont la joie de vous faire part de la naissance...

A8BUjVkCEAEr5QA.jpg

de l'oncle Francis

A7-dWi2CIAEIPae.jpg

ses fans

Hollande+stupide+3.jpg

son DJ

1464825_3_a31a_des-militants-du-fn-en-octobre-2006.jpg

pendant la danse des canards...

les enfants de Gaza

A8Aer2fCMAIfYk4.jpg

s'éclatent


tgb

11:03 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (8)

17/11/2012

Valls tragique à Château Rouge

000_Par7386645_0.jpg

Ce vendredi 16 novembre, tandis qu’on se révolvérisait en Corse et qu’Ayrault renonçait à foutre un pied au pays basque d’Aurore Martin, en notre quartier pittoresque de Château Rouge (Paris 18) nous eûmes l’insigne honneur d’être visité par l’homme auguste de l’intérieur, pour ne pas dire clown blanc, white, blanco, indéfectiblement lié à Israël.

De ce délicat pays au gouvernement pudiquement d’extrême droite faisant une campagne électorale à coups de cadavres palestiniens sans que quelque Botul de service ne réclame de zone d’exclusion aérienne ou de couloir humanitaire.

Bref passons,

Ainsi donc, le vieux jeune Valls tout pomponné de frais nous apparut au marché Dejean dans une nuée de caméras et de figurants et dans une classique quoique soignée mise en scène ; décor de Roger Harth, costumes de Donald Cardwell comme il se doit.

La claque organisée par le député maire Vaillant, formée d’un cordon sanitaire de femmes blacks subventionnées chantant les louanges du petit gendre idéal Manu, était elle même cernée par un cordon sécuritaire de crs assez nerveux du tonfa et de la garde à vue.

Deux militants du PG ayant été interdits de tractage tandis qu’un groupe d’évangélistes distribuait leur journal prosélyte avec toute l’indulgence de la maréchaussée.

2327403_805ce534-304a-11e2-8142-00151780182c_640x280.jpg

Le bouclage du quartier ayant été opéré, le jeune manu premier, tout à sa fabrication mérdia selon le logiciel sarkozien un brin périmé et qui y pense tous les matins en s’épilant le maillot, pouvait dans cette exquise convivialité, aller à la rencontre des commerçants et riverains en toute "spontanéité" et tirer un premier bilan d’une de ces ZSP (zone sécurité prioritaire) consistant à truffer le coin de flics en packs de 8 et de vidéo surveillance pour le plus grand bonheur de l’agent Bauer.

Certes aucune caméra surveillance à 500 000 euros l’unité, ou aucun pandore à peine décapsulé ne pourra entre deux rafles de sans papiers, socialiser le quartier comme le firent l’Olympic Café ou le Lavoir Moderne Parisien en cours de liquidation mais en notre village barbésien, on a la politique culturelle et les animateurs sociaux que l’on peut, aussi faut il remercier Manu de l’intérieur pour cette divertissante animation et ce modeste échantillon de la société du spectacle se substituant dorénavant à toute politique.

Pour me remettre de ce navrant barnum, je m’en allais alors écluser quelque bière locale du seul brasseur parisien en activité venant d’ouvrir ses portes au 28 de la goutte d’or.

2012-09-28_biere-myrha_049.jpg

Myrha n’est plus seulement une rue nourrissant les fantasmes des charlatans de l’islamophobie compulsive, mais aussi une bière, n’en déplaise à toutes les sœurs Caroline de l’imposture à dividendes, nous imaginant ici sous le régime de la charia.

tgb

16:49 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (10)

13/11/2012

L'artiche de la ratiche

1405158567.jpg

Bon j’avais un dentiste. Trouvé sur l’annuaire, au pif ; un de la vieille école. Un qui te soignait les dents quoi ! Il est mort, la roulette à la main. Comme Molaire Molière, presque.

Alors j’en ai cherché un autre, sur l’annuaire, près de chez moi, au pif, ça m’avait bien réussi… Tu parles, celui-là dès son cabinet avec son assistante potiche bronzée aux UV, j’ai pigé que la quenotte y’aurait plein de zéros derrière. Lui la carie c’était pas son rayon ; son rayon, la sculpture. Un artiste de la couronne et du dépassement d’honoraires. Entre deux parties de golf, il te refaisait la dentition façon spéculative.

Du genre à faire la grève du jour celui-là.

Bref, on n’a pas fini copains.

Alors je suis allé au dispensaire. Ça tombait bien j’étais dans la mouise. Là, au moins on me soignerait les dents sans trop me gonfler dans les gencives.

1241143-1618250.jpg

Le dispensaire dentaire c’est la cour des miracles, la tour de Babel des gingivites. Franchement se faire postillonner la gueule par toute la misère du monde, j’admire. Y’a des bouches, j’irais pas y mettre mon nez.

Les dentistes du dispensaire, si.

Parce que c’est l’honneur d’une société que de soigner les gens. Tous. Parce qu’on mesure l’état d’une civilisation à son sourire. Parce qu’avec cette saloperie de monde qu’a les crocs et la canine méchamment incisive, va revenir le temps des chicots et des dents pourries.

Des fois c’est chaud au dispensaire. ça hurle, ça bouscule, ça triche, histoires de carte vitale et de douleurs, de mutuelle et de stress, d’alcool et de fric. Les gens ne réalisent pas toujours la chance qu’ils ont d’être soigné plus ou moins gratis ou l’oublient.

Ma dentiste, attribuée au pif, est pro et sympa. On se marre, on discute, elle m’explique, même si elle est au taquet. Je ne dis pas que je vais la voir avec plaisir mais ça aide à affronter la fraise pas tagada.

eco-dentiste.jpg

Du coup, au fil (dentaire ?) du temps, et même si je suis moins dans la dèche, c’est devenu mon ma dentiste. Me voilà nanti parmi les démunis. Passer de la couronne métal au couronnement céramique, ici, c’est la réussite sociale.

Voilà tout ça pour dire, qu’un fonctionnaire de la ratiche, c’est largement plus utile qu’un touriste du bucco dentaire.

Et que ça soulage autrement.

tgb

09:06 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (10)

09/11/2012

L'ironie de l'histoire

anorexie2.jpg

Il y a quelque chose d’assez ironique à voir l’Angola pays émergent à 7% de croissance racheter par pans entiers l’ancien pays esclavagiste et colonisateur en pleine déliquescence, le Portugal, tandis que son premier ministre Passos Coelho de déclarer tout en courbettes que « Le capital angolais est le bienvenu chez nous ! »

Et tandis que les lusitaniens d’immigrer en masse vers Luanda, la bourgeoisie angolaise d’investir et de spéculer dans l’immobilier à Lisbonne faisant dramatiquement exploser les prix du secteur.

Comme une revanche de l’histoire, de cette histoire qui finit inexorablement par renverser les rôles et par consacrer l’esclave en maître et réciproquement.

Par le même processus, il sera assez cocasse de voir par exemple un certain Copé parler de racisme anti-blanc aux autorités algériennes tandis que le Valls de service Algérois de lui expliquer qu’il ne peut accueillir toute la misère du monde sans papiers et notamment française et que question droits de l’homme faudrait voir à faire comme un effort…

De même que ça « ethnocentrisera » pas mal l’affaire quand une espèce de tartuffe Kouchnerien de la prospère Haïti débarquera sur les plages de New York à moitié engloutie, un sac de riz sur l’épaule devant les caméras racoleuses et impérialistes d’Al-jazira.

501811-isole-mais-en-boite-de-mousse-de-polystyrene.jpg

Il sera émouvant de constater d’ailleurs le magnifique élan de solidarité africain devant les images terribles des centaines de milliers d’enfants ricains soufrant de malnutrition et mourrant littéralement le ventre dilaté dans les rues, suite au grand concert de soutien de Papa n' Bono à Mogadiscio.

Et les parents somaliens devant leur poste de télé d’encourager leurs enfants gâtés et obèses à ne pas trop gâcher la nourriture tandis que tant de petits blancs de crever la dalle.

Oui ça relativisera pas mal l’œuvre cynique et satisfaite de Mimi Houellebecq quand de riches thaïlandais bedonnants viendront faire du tourisme sexuel à Paris et se goinfrer de gamins à peine pubère au grand soulagement des parents dans la dèche assez peu regardants sur le concept relatif soudainement de pédophilie.

Ce jour-là le cuistre Longuet ou son frère avec l’opportunisme veule qu’on lui connaît et son sens inné de la collaboration léchera plus sûrement les bottes du néo-colonisateur dans la plus servile des repentances qu’il ne fera, dans la provocation matamore au petit bras, de doigt d’honneur.

tgb

11:55 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu