Avertir le modérateur

06/11/2012

Question rapports...

Rapports3.jpg

Dans la famille rapport vous avez : le rapport social, le rapport à l’argent, le rapport sexuel et le rapport Gallois.

Question social, le rapport Gallois c’est le rapport austère de la rigueur qui marche pas et qui vous fait devenir espagnol, rapport 1, puis portugais, rapport 2, puis grec, rapport 3, en moins d’un an et en trois exemplaires.

Il contribue à l’originale récession, travailler plus pour gagner moins pour consommer des clous rouillés mais chinois et à vous mettre des cadenas à la viande dans les supermarchés. C’est à ces petits riens qu’on mesure le progrès humain et la force du socio libéralisme, autrement appelé nouvel ordre mondial.

Question argent, c’est d’un assez bon rapport pour ceux à qui ça rapporte - rapport au lapsus de notre impayable premier ministre "nous voulons augmenter la spéculation, euh la spécialisation de nos entreprises" – et d’un rapport assez déplorable pour ceux à qui ça coûte : grosso merdo, nous.

Le rapport Gallois est en fait le même rapport que celui du merdef, mais en chauve. (ce qui n’a pas vraiment de rapport).

925_1000.jpg

Questions sexuel, le rapport Gallois est calqué sur un mode dominant/dominé pour ne pas dire un rapport sado maso de maître à esclave. Qu’il soit anal, buccal ou vaginal tant que le rapport est protégé et les partenaires consentants, difficile de dénoncer le rapport de classe.

Dans le rapport de classe, ce qui se joue au final n’est qu’un rapport de force. Dans le rapport de force, le gagnant est celui qui a le moins peur et le moins à perdre.

Nous en déduirons donc que le rapport du petit rapporteur Gallois n’est fort et applicable que parce que nous sommes faibles et encore confortables et que lorsqu’on en aura vraiment notre claque, il suffira d’inverser le rapport de force pour soulager nos sphincters.

Tant qu’on a l’air d’aimer ça…

tgb

17:15 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (14)

02/11/2012

La catastrophe en petite robe rouge

 

nnaVAvjIhl.jpg

Il faut lire la dernière note ébouriffante quoique frappée au coin du bon sens de Jean-Marc Sylvestre en son blog contournable pour bien appréhender la haute potentialité du plus phosphoré de nos journalistes économiques depuis François de Closets c’est dire :

« L’ouragan Sandy coûte cher mais rapportera gros »

Pour vous la faire courte et vous éviter la lecture fastidieuse de cette fulgurante bouse : tout ce qui est détruit devra être reconstruit et plus ça coûte cher en décombres plus ça rapporte bonbon en moellons.

Jean Marc Sylvestre certes, déplore quand même que, si une bonne guerre jugule les crises, il serait plus sympa de trouver une autre méthode pour relancer la croissance, mais on sent poindre comme une vieille nostalgie pour le dernier conflit mondial en ses tapis de bombes prometteurs pour le bâtiment.

Il est vrai que les camps de concentration firent beaucoup pour relancer l’emploi. Notamment dans le secteur porteur du mirador.

nnaVAvjIhl.jpg

Aussi devrions-nous appeler de nos vœux un bon gros tremblement de terre, un tsunami des familles, ou carrément deux ou trois Fukushima, tant on ne peut miser tout à fait sur l’aléatoire des catastrophes naturelles pour rassurer les marchés.

Une pandémie vous remet le sourire à un monsieur Servier (on ne dira jamais assez le bien que fit le sida pour la relance du préservatif en voix d’extinction) comme un cataclysme vous remonte illico le moral de mr Bouygues.

Et nous devons admettre que dans ce domaine-là, nos pays tempérés ne peuvent rivaliser avec les états émergents largement favorisés. Pour une vulgaire avalanche ou une modique inondation faisant la joie de nos journaux télévisés faute de mieux, un Pakistan, une Indonésie ou un Mexique peuvent opposer d’admirables désastres ainsi que des centaines de milliers de victimes autrement plus rentables.

Et que dire de la chance inouïe d’Haïti, frappé par toute une gamme de catastrophes naturelles et d’épidémies diverses dont nous ne récoltons que quelques miettes au travers d’interventions humanitaires délocalisées trop ponctuelles.

nnaVAvjIhl.jpg

Ainsi grâce à Jean-Marie Sylvestre nous appréhendons mieux la logique capitaliste qui consiste à détruire la planète pour mieux doper la croissance et à éradiquer sa population pour une meilleure concurrence libre et non faussée entre les survivants.

En effet rien de plus efficace qu’un bon choc tellurique plutôt qu’un choc socio-démocrate de laborieuse compétitivité.

En ces temps confus où pour certains esprits méchamment parachutés, une dictature modérée serait une solution raisonnable à la perte de temps démocratique, envisager la catastrophe comme réponse adaptée à la crise peut paraître adéquat.

Un tremblement de terre amorti

Un ras de marrée adouci

Une explosion nucléaire proportionnée

Une guerre pondérée

Une apocalypse mesurée pour la plus grande prospérité du complexe militaro industriel à titre posthume.

nnaVAvjIhl.jpg

Oui, le cataclysme c’est bon pour la santé économique. Marx déjà l’avait écrit, le capitalisme se nourrit de crises et de cata.

Mais une société en crise depuis 40 ans est t’elle encore une société ou ne serait-ce pas plutôt une crise ?

Nonobstant, n’oublions pas qu’une révolution en ses gravats peut-être franchement productive également et que la tête sur une pique de Jean-Marc sylvestre (au hasard) serait assez bénéfique à la branche taxidermiste.

tgb

13:48 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (12)

30/10/2012

Rosario Crocetta est toujours vivant

crocetta_0.jpg

Rosario Crocetta habite à cent mètres de la mer. Il ne l’a pas vu depuis 15 ans. Même pas de sa fenêtre aux volets tirés nuit et jour. Il vit en sursis, sous escorte policière permanente.

J’avais croisé Rosario Crocetta par le plus grand des hasards à l’aéroport de Catane (Sicile) dans l’été 2009, intrigué par l’étrange ballet de ses gardes du corps.

Je m’étais renseigné et avait découvert l’un de ces personnages atypiques, pour ne pas dire authentique, forçant le respect ; homme politique homosexuel, communiste, anti-mafieux assumé, accro à la nicotine, ce seul plaisir qui lui était encore accordé.

Depuis cette « rencontre » inopinée, je crains chaque semaine d’apprendre l’assassinat de Rosario Crocetta, victime déjà de plusieurs tentatives d’attentat, dans une de ces brèves expédiées par l’AFP entre deux conneries pipoles.

N’empêche, le pire n’est jamais sûr. Rosario Crocetta non seulement n’est toujours pas mort, mais il est plus vivant que jamais puisqu’il vient de remporter les élections régionales en Sicile, bastion de la droite berlusconienne depuis des décennies et s’apprête à diriger l’île sulfureuse dans une coalition de gauche.

Plutôt que de s’excuser d’être ce qu’il est, Rosario Crocetta en a fait un combat et le revendique jusqu’au sacrifice.

rosario_crocetta5.jpg

Il est parfois de ces bonnes nouvelles qui réconcilient avec la vie et la nature humaine.

Une respiration entre deux reniements complexés de nos sociaux démocrates morts vivants et de leur politique zombie.

tgb

10:03 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

28/10/2012

Le choc de compétitivité dans ta gueule

bebear.jpg

Faudrait voir quand même à pas être trop dur de la comprenette depuis le temps qu’on te répète à longueur d’antenne que tu coûtes trop cher, oui toi, pas le type qui te l’assène et se palpe 50 000 fois ton smic par an, et que tu devrais quand même chier la honte à pas être hyper compétitif à ce point-là, enfoiré de canard boiteux de ta race.

Non mon ami, t’es pas hyper compétitif rapport à un péquenot chinois qui lui-même, en pleine crise bourgeoise de revendication finit par ne plus l’être non plus rapport à un esclave africain, qui lui même finit par ne plus apprécier de se faire marcher sur la gueule au fond de sa mine et qu’avec un peu de patience appauvrie et de bonne grosse soumission de larbin vu à la télé, tu devrais finir par les croiser eux dans la montée toi dans la descente au milieu de l’escalier social et alors la délocalisation finira par se relocaliser par là.

Si c’est pas bien foutu, le capitalisme.

6a00d8345167aa69e2011168394c3f970c-320wi.jpg

Mais alors bien sûr le temps que tu piges le schéma, que tu t’habitues au glissement progressif vers le bas qu’on te donne en exemple juste par souci pédagogique, tu vas pas être content tout ça, tu vas t’indigner de ci et t’exaspérer de là et que donc faudra être indulgent avec l’état policier qu’on sera obligé de te mitonner pour pas que tu mettes tes pieds sur la table des notables, un peu comme ce système totalitaire chinois que les banquiers nous envient tant.

L’important vois-tu durant ce processus de régression c’est de chouchouter la police et la payer grassement pour pas qu’elle bascule dans ton camp et qu’après c’est l’horreur le chaos l’anarchie voire le socialisme, mais comme on est un peu con et encore plus vorace que ça et qu’on taille à la hache dans les effectifs et salaires, ben on sera obligé de s’appuyer sur de la milice privée supplétive avec un peu de nazisme dedans pour faire régner l’ordre nouveau qu’est en fait comme l’ordre ancien mais en plus cadencé.

competitivite.png

Comme il n’est pas question tu t’en doutes de faire payer les responsables de la crise vu que c'est nous et qu’il faut bien que quelqu’un se dévoue, on a pensé à toi vu que t’es nombreux, abruti et tout gorgé de haine que tu pourras opportunément cracher à la gueule de plus faibles que toi.

Rassure toi, tant que ça se massacre entre vous, ça dérange pas, pour pas dire que ça distrait. Un pain au chocolat pour cent affamés c’est toujours pittoresque et formateur pour nos enfants.

Voilà en quelques mots, je t’ai expliqué en quoi consistait le choc de compétitivité dans ta gueule, mais comme la planète à priori commence à en avoir un peu marre de ces conneries d'hyper croissance, tu devrais quand même y échapper grâce à la fin du monde.

Je te dis ça c’est pour te remonter le moral, mais te réjouis pas trop vite, c’est même pas sûr.

tgb

15:15 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (11)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu