Avertir le modérateur

26/09/2012

On se le fume ou pas ?…

canabis.jpg

Prenez 3 gars dans le département de l’Aube, dans une de ces régions qui se désertifient, qui voit partir un à un ses services publics ; 3 gars qui, muent par le sens de l’initiative privée, l’esprit d’entreprise et la créativité, répondant pile poils aux critères européens, sans même céder par facilité à l’assistanat de l’ état providence, créent une sorte de start- up.

3 gars qui, se retroussant les manches, jouant le jeu de la concurrence libre et non faussée, petits entrepreneurs ambitieux et dynamiques, développent dans un secteur o combien concurrentiel, une production commerciale, française de surcroît.

Que croyez vous qu’il leur arrivât ?

On les mit en prison.

« Oui mais c’était de la drogue° » hurle scandalisé le chœur des pleureuses, de cctte bonne moitié de population gavée d’ antidépresseurs, d’anxiolytiques entre deux somnifères de chez Sanofi, le labo aux 900 licenciements boursiers et aux 5 milliards de benef, juste avant que d’aller prendre l’autoroute à contre sens.

Oui c’était de la drogue en effet. 3000 plants de juteux Canabis.

Ces 3 gus motivés, faisaient effectivement partie de cette joyeuse pépinière d’auto entrepreneurs, mouvance plus ou moins clandestine d’artisans qui n’en veulent, lancés sur le marché porteur du oinj, du segment de la beuh.

Ce réseau de PME spécialisées en herbes folles, par sa culture locale de qualité, sa proximité, son dynamisme commercial, vient même peu à peu tailler des croupières aux productions étrangères, marocaines notamment, faisant baisser jusqu’à 30% les importations.

Sans omettre que les investissements nécessaires, dispositif de laboratoire, lampes chauffantes, matériel hydroponique, stages de formation…ont inévitablement des effets dopant sur la croissance.

Le bio à la française avant que Monsanto s’en empare : une belle réussite.

3lYo3XG1g6.jpg

Bref, une véritable perspective enthousiasmante que ce savoir faire, dans la morosité ambiante de l’économie raplapla.

Certes lorsque l’on découvre les élucubrations de Mitt Romney on est en droit de se demander si aux USA par exemple, ils n’en produiraient pas de la bonne, voire de la meilleure, pourtant en lisant les délires de Martial Saddier, obscur député UMP qui semble avoir fumé du clown et du bon, on peut se rassurer.

La fumette française à de beaux jours devant elle.

Que nos autorités socio-libérales, confrontées à la dette et tout à leur esprit de compétitivité, dans le souci noble et permanent de rassurer les marchés, prennent enfin leurs responsabilités.

Alors Manu, ce bédo on se le fume ou pas ?

tgb

(°je rappelle que fumer réduit considérablement les chances de mourir d’autre chose) .

07:53 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

23/09/2012

Le voile et la kippa

interdire-kippa-et-foulard-sur-la-voie-publique-serait-totalitaire-estiment-des-experts-ici-l.jpg

La fine stratégie des francs tireurs de l’islamophobie, des agités du briquet en croisade, des briseurs de tabous de mes deux, façon Zemmour, Levy, ou Finkielkrault..., pourraient bien finir par embraser les synagogues.

A souffler sur les braises des haines et des phobies, à jouer les éclaireurs foireux du choc des civilisations, à flatter les bas instincts, à exalter du remugle, il pourrait bien se produire comme un retour de flamme, façon barbecue.

Bref à trop vouloir griller la merguez, ça pourrait bien finir par cramer les falafels.

Parce que le problème, quand on joue au pompier pyromane, c’est que si on maîtrise la mise à feu, à peu près l’embrasement, une fois que l’incendie se propage, il ne suffit plus de pisser sur les flammes pour le circonscrire.

L’ennui avec la haine c’est que ça ne se cloisonne pas.

Stigmatiser le hallal et voilà que le casher se retrouve sur le grill.

Considérer la circoncision comme une mutilation et voilà que Juifs et arabes font du cousinage.

Interdire le voile et voici que se pointe la kippa.

A réveiller les vieux instincts pétochards on retrouve très vite les vieilles habitudes pétainistes.

Parce que croire qu’en concentrant la haine sur les uns, ça protègera les autres, c’est faire le pari audacieux qu’une fois que le bourrin aura pris goût à s’essuyer les pieds sur une minorité, il respectera le paillasson des autres sans plus de surenchère.

A peu près aussi fiable que jeter une allumette chez le voisin en étant certain de ne pas embraser tout l’immeuble.

A1jJ21DCUAEXVWC.jpg

L’apprenti crétin qui décrète l’islamofasciste par ci et l’islamogauchiste par là pourrait bien finir par se retrouver à poils avec son judéofascisme à domicile.

Non, la haine n’est une garantie pour personne, pas plus que le petit calcul consistant à créer une hypothétique sainte alliance judéo-Chrétienne contre un fantasme d’islamisation rampante.

Parce qu’au petit jeu néo-con du lance-flammes idéologique, personne n’échappera à la fournaise.

A l’heure de la réapparition des mouvements néo nazis en Grèce, en Hongrie…, de ces immondes relents d’antisémitisme pavlovien, il se pourrait bien au contraire que la solidarité entre toutes les minorités soit le meilleur des remparts.

Le seul combat qui vaille n’est sûrement pas la lutte exacerbée entre quelque communauté que ce soit aux improbables croyances, mais bien un combat social des peuples contre leur oligarchie crachant leurs privilèges à la gueule.

Quand tout le monde a de quoi bouffer, on se fiche bien de ce que Mohamed ou David se fout sur la tête ou dans son assiette.

tgb

et sinon le nouveau FAKIR est en kiosque

08:55 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (8)

19/09/2012

Charlie te cherche

jhu.jpeg

Ami lecteur vachement super de gauche tendance Fourest ascendant Patrick Bruel, toi qui comme chaque mercredi tout comme moi, n’achète pas Charlie hebdo et qui contrairement à moi, au premier coup de marketing tout en finesse, te désespère aujourd’hui de ne pas trouver en kiosque ce phare de l’anticonformisme tout confort, rassure toi !!!

peut-être, enfin à ton grand soulagement le trouveras-tu :

ou là

ou là

ou là...

avec tout plein de bons amis dedans, farouches défenseurs de la provoc libertaire et de la liberté d’expression super rigolote que même Breivik en Norvège se fend la poire.

marrant non ?

Effectivement ça doit être dur d'être aimé par des cons !

tgb

15:33 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (17)

16/09/2012

François en triporteur

000_Par6262922.jpg

C’est pas pour me moquer, pas mon genre, mais rien qu’à l’image, on suppute d’emblée que le road movie hollandais sera plat, voire chiant voire ramollo :

de l’Easy Rider charentais.

Flamby en triporteur, c’est Denis Hopper et Peter Fonda en tandem, poursuivis par Nicholson en chasse neige.

Raisonnablement, on ne devrait jamais confier la conduite d’un pays latin à un type qui roule en trois roues et probablement boit avec modération.

On subodore aisément que le pilote casqué, portant bretelles et ceinture, n’inscrira pas sa folle chevauchée dans la démesure.

Dans l’hybride, c’est sûr, dans l’hubris moins.

Parce qu’évidemment question Harley-Davidson, courbes à donf, roues arrières, ça risque franchement de manquer de cheveux dans le vent.

En termes d’audaces et de prises de risques, ça sent plutôt sa « prudence mère de sûreté » et sa traversée de désert dans les clous.

L’autonomie dans la demi-mesure

La liberté dans la stabilité.

La vitesse contrôlée au radar.

000_Par6262922.jpg

A porter ainsi, ceinture et bretelles, sûr qu’il risque de mécontenter à la fois les porteurs de bretelles un peu souples et les partisans de la ceinture un peu serrée, sans même réjouir les porteurs de rien du tout.

J’ose mais pas trop.

Sans les mains mais avec les petites roues latérales.

Tu me diras que c’est parfaitement anecdotique et je te dirai avec Dali que la politique est l’anecdote plus ou moins sale de l’Histoire.

Raoul Duke disait : "Je n'achèterais jamais une voiture d'occasion à Nixon, à moins qu'il ne soit soûl." Je vais te faire une confidence, je ne monterais pour rien au monde sur le porte-bagages de François, à moins qu’il ne soit bourré.

Bref, les pilotes de tricycle me font penser à ces conducteurs de ‘quad’ cumulant avec un étrange enthousiasme tous les inconvénients de la bagnole, prix, bouchon, stationnement, avec ceux de la moto, pluie, vent, insectes…sans en avoir aucun des avantages.

Le parfait compromis pourri.

132ed66a96.jpg

Même si j’ai une certaine admiration pour Emmanuel Todd, penser que ce motard du dimanche puisse se métamorphoser un jour en un Roosevelt me paraît fort téméraire.

Même en fauteuil roulant l’ami Franklin le prendrait au démarrage .

tgb

17:03 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (13)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu