Avertir le modérateur

19/01/2013

Le temps qu’il fait, le temps qui reste et le temps nécessaire…

399800450.jpgNicolas Sarkozy chef de guerre 26/08/2010 :

Afghanistan – « La France restera aussi longtemps que nécessaire… »

François Hollande derechef de guerre 11/01/2013

Mali – « cette opération durera le temps nécessaire… »

Et bien voyez c’est à ces petits riens, ces infinis détails, ces précisions circonstanciées que l’on mesure le bouleversement politique, la révolution en marche, la métamorphose des choses, que l’on touche d’un doigt délicat que :

Le changement c’est maintenant

Ou plus ou moins maintenant

Ou plus ou moins plus tard

Ou plus ou moins jamais

Un changement dans la continuité

Une continuité dans le changement

Un changement radical mais pareil !

Le temps nécessaire, beau et militairement millimétré comme le fut du canon de Fernand Raynaud et son certain temps :

Complément circonstanciel idoine et approprié, assez évasif pour faire une guerre de trois siècles, assez indéfini pour partir en courant dans 3 jours.

La guerre : admirable instant solennel d’union nationale, de consensus patriotique et de bellicisme PSUMPUTE° qui fait savourer cette parfaite superposition du langage.

J’voudrais rien dire, pas mon genre mais quand même, y’a des jours faudrait pas trop charrier de la charia.

tgb

°attribué à Pourrito

11:16 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

15/01/2013

Cocoricocons cocoricocus !

15036267-coq-dessin-anime-en-colere-rouge-avec-espace-pour-le-texte.jpg

 Après tout, que chaque société, état, entité, défende ses intérêts, sécurise sa sphère d’influence, maîtrise « ses » matières premières vitales à son fonctionnement, « son » pétrole, « son » uranium…son « y’a bon Banania », ce n’est pas reluisant, mais en va-t-il au moins d’une forme de survie ;

colonialiste, impérialiste, égotiste certes, mais qui a du moins sa logique.

Faut bien faire rouler ses bagnoles.

Que tout prédateur vive aux dépends de ses victimes, dans un rapport de force, du faible au puissant, est malheureusement la loi du genre. Le genre compétitif qui n’est visiblement pas en voie d’apaisement.

Mais admettons !

Que la France ait en Afrique son champ d’intervention, son pré carré, sa françafric(que) est plus que discutable mais du moins stratégiquement, rationnellement compréhensible.

La realpolitik ne fait ni dans la dentelle ni dans la belle éthique.

Mais justement, que nos gouvernants par respect, nous épargnent au moins ce discours réducteur et infantilisant du bon soldat humanitaire, éclairé, clairvoyant, volant au secours des peuples opprimés, menacés par le « terrorisme criminel »° et autres foutaises.

BAfQzMyCUAY8jjJ.jpg

Terrorisme, ce mot tiroir, ce mot fourre tout, ce mot à nous bourrer le mou, sans jamais ni le définir ni le justifier, cet élément de langage ordinaire du fascisme émotionnel et de l’enfumage.

Terrorisme, ce mot sensé pétrifier toute pensée, ce mot sensé tétaniser les neurones, et légitimer à moindre coût toutes nos banales saloperies et nos ultimes tentatives de domination.

Que nos gouvernants au moins, évitent de se draper dans cette pseudo morale théâtreuse, à fabriquer du consentement.

Qu’on nous parle meilleur, en adulte et qu’on cesse ce pitoyable simulacre, cette mauvaise propagande embedded, qui nous voudrait non seulement profiteur mais avec bonne conscience en plus.

Si nous intervenons au Mali ou ailleurs pour empêcher les fanatiques de couper les mains des voleurs, de lapider les femmes et autres régressions mentales, pourquoi sommes-nous alliés alors avec les pires des régimes obscurantistes, ces dictatures Whahabites, Arabie Saoudite, Qatar… devant lesquelles nous nous prosternons et qui précisément financent et répandent à coups de pétrodollars la pire des aliénations ?

BAhHQJxCIAAYvNv.jpg

Nous refaire encore une fois, et c’est un socialiste (paraît-il) ce coup-ci, le plan scabreux du bien contre le mal, du civilisé contre le barbare, tandis que Civitas, nos talibans à nous, nos crétins intégristes, défilent à genoux dans les rues, c’est foutrement gerbant.

Que l’on s’accroche désespérément à nos restes d’empire en roulant des mécaniques est suffisamment déplaisant, pour qu’en plus on ne la ramène pas en cocoricoquant du cul.

tgb

 


° Laurent Fabius - laborieux ministre des affaires étrangères

et pour plus d'explications voir chez cui cui...

17:18 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (12)

12/01/2013

Résumé du jour

1158-Mali-A.jpg

Bon, pour résumer l’actu du jour et si j’ai à peu près pigé de quoi il en retournait, l’armée française et son capitaine de pédalo nucléaire traquent au Mali des terroristes qu’on arme en Syrie mais que l’on nomme rebelles pour pas se mélanger les pinceaux avec le Qatar qui finance l’AQMI.

Le but de l’intervention étant comme il se doit, de lutter contre la barbarie des autres, tout en défendant nos droits de l’homme à uranium enrichi au Niger.

Depuis que BHL en causant dans le poste, a libéré la Libye, constatons que nos armes vendues et éparpillées de ci de là ont une fâcheuse tendance à descendre certains de nos hélicoptères que c’est pas tellement fair-play.

Rappelons à toutes fins utiles et contrairement aux derniers usages (Irak, Libye, Côte d’Ivoire…) qu’une guerre à l’inconvénient de faire des gens morts pas que dans les rangs des forcément méchants, (dont on ne compte pas les victimes) vu que c’est nous les gentils (3 morts).

Concluons donc à cette heure qu’il est plus facile de gazer des enfants Roms endormis dans leur lit, éventuellement armés de ‘cailloux à fragmentation’, que de faire la guerre à des gens armés malencontreusement par nos soins, sans même parler de botter le cul des banksters…

On veut faire la guerre à la finance et on fini par balancer des bombes sur 3 bédouins.

Fotolia_45971313_XS.jpg

Sinon, du côté des accords bien sympas signés entre les organisations syndicales, apprécions que le code du travail pris en otage par le patronat ait été libéré contre une rançon payée recta par la CFDT ultraminoritaire sur le compte des salariés.

La lutte des classes n’existant naturellement pas, reconnaissons au PS libéral de faire délicatement ce que l’UMP tentait de faire brutalement : fléxi-sécurité contre inflexi-précarité – un donnant donnant super équilibré faisant enfin rentrer la France dans la modernité des années 1930.

Insistons en passant sur le fait qu’on ne doit surtout pas se moquer des gens qui ont une tête de con jaune

image.jpg

que c’est un peu facile…

Quant à la grande manif de la famille française avec papatravail et mamanpatrie, ma position est assez simple.

Je suis contre toutes les institutions bourgeoises, mariage y compris, sauf pour les curés et les homos.

tgb

17:57 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (16)

08/01/2013

Le riche se reproduit même en captivité

477_1000.jpg

Réjouissons nous, parmi les 500 plus grandes fortunes françaises :11 milliardaires en euros de plus cette année.

S’il fallait peser 14 millions d’euros en 1996 pour figurer dans ce prestigieux classement, il en faut 60 aujourd’hui pour s’y maintenir.

Un constat donc : les riches sont de plus en plus riches et de plus en plus nombreux.

Malgré les cris alarmistes de la Ligue de Protection des Riches (Medef UMP FMI…), non seulement le milliardaire n’est plus en voie de disparition, mais en plus, grâce aux progrès de l’ultra libéralisme en sa politique de dérégulation et aux soins constants de nos gouvernements largement mobilisés, le riche, espèce fiscalement protégée, se reproduit aujourd’hui même en captivité.

Dans certaines réserves où il fut heureusement réintroduit avec succès au début des années 80, juste avant son extinction complète et giscardienne, Gstaad, Courchevel, le triangle Auteuil-Neuilly-Passy et plus récemment le périmètre de Néchin, à la frontière Belge, on déplorerait même une certaine prolifération mettant en danger l’équilibre biologique et la chaîne alimentaire.

Si des prélèvements et autre régulation de la faune jet-setteuse pour préserver la flore (et son café de) ne sont pas encore envisagés on pourrait être confrontés bientôt à une surpopulation problématique dans certains espaces confinés.

477_1000.jpg

En effet, depuis l’éradication de son prédateur naturel, le marxiste léniniste dont les derniers spécimens disparurent à la fin des années 80, le riche ou plus scientifiquement nommé le « spéculator capitalistus doré » n’est non seulement plus menacé mais deviendrait même une espèce menaçante, passant de l’état plus ou moins domestiqué à l’ensauvagement féroce.

Si certains braconniers chassent encore le riche clandestinement, l'appatant sournoisement avec une niche fiscale avant que de la taxer à 75%, l’obligeant à se réfugier sous d’autres contrées plus forfaitaires, il nous faut bien reconnaître que ce ne sont plus là que quelques rares bolcheviques infiltrés venus de Corée du Nord ; phénomène préoccupant certes, mais anecdotique.

Ils ne sont pas dangerous !

Notons d’ailleurs que la tradition de la chasse à courre au riche, activité monstrueuse et barbare pratiquée par des gueux et autres pouilleux à fourches est aujourd’hui parfaitement révolue.

Bref, par une rigoureuse politique de protection privilégiée, les dominants et c’est heureux, peuvent à nouveau librement dominer et exploiter.

Et c’est tant mieux puisque le pauvre, gibier dévolu à nos prédateurs sauvegardés, pullule et n’a jamais été aussi délicieusement pauvre.

 

477_1000.jpg

La nature ayant repris ses droits et ses cycles harmonieux, les marchés peuvent être rassurés.

tgb

19:36 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu