Avertir le modérateur

13/11/2012

L'artiche de la ratiche

1405158567.jpg

Bon j’avais un dentiste. Trouvé sur l’annuaire, au pif ; un de la vieille école. Un qui te soignait les dents quoi ! Il est mort, la roulette à la main. Comme Molaire Molière, presque.

Alors j’en ai cherché un autre, sur l’annuaire, près de chez moi, au pif, ça m’avait bien réussi… Tu parles, celui-là dès son cabinet avec son assistante potiche bronzée aux UV, j’ai pigé que la quenotte y’aurait plein de zéros derrière. Lui la carie c’était pas son rayon ; son rayon, la sculpture. Un artiste de la couronne et du dépassement d’honoraires. Entre deux parties de golf, il te refaisait la dentition façon spéculative.

Du genre à faire la grève du jour celui-là.

Bref, on n’a pas fini copains.

Alors je suis allé au dispensaire. Ça tombait bien j’étais dans la mouise. Là, au moins on me soignerait les dents sans trop me gonfler dans les gencives.

1241143-1618250.jpg

Le dispensaire dentaire c’est la cour des miracles, la tour de Babel des gingivites. Franchement se faire postillonner la gueule par toute la misère du monde, j’admire. Y’a des bouches, j’irais pas y mettre mon nez.

Les dentistes du dispensaire, si.

Parce que c’est l’honneur d’une société que de soigner les gens. Tous. Parce qu’on mesure l’état d’une civilisation à son sourire. Parce qu’avec cette saloperie de monde qu’a les crocs et la canine méchamment incisive, va revenir le temps des chicots et des dents pourries.

Des fois c’est chaud au dispensaire. ça hurle, ça bouscule, ça triche, histoires de carte vitale et de douleurs, de mutuelle et de stress, d’alcool et de fric. Les gens ne réalisent pas toujours la chance qu’ils ont d’être soigné plus ou moins gratis ou l’oublient.

Ma dentiste, attribuée au pif, est pro et sympa. On se marre, on discute, elle m’explique, même si elle est au taquet. Je ne dis pas que je vais la voir avec plaisir mais ça aide à affronter la fraise pas tagada.

eco-dentiste.jpg

Du coup, au fil (dentaire ?) du temps, et même si je suis moins dans la dèche, c’est devenu mon ma dentiste. Me voilà nanti parmi les démunis. Passer de la couronne métal au couronnement céramique, ici, c’est la réussite sociale.

Voilà tout ça pour dire, qu’un fonctionnaire de la ratiche, c’est largement plus utile qu’un touriste du bucco dentaire.

Et que ça soulage autrement.

tgb

09:06 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (10)

09/11/2012

L'ironie de l'histoire

anorexie2.jpg

Il y a quelque chose d’assez ironique à voir l’Angola pays émergent à 7% de croissance racheter par pans entiers l’ancien pays esclavagiste et colonisateur en pleine déliquescence, le Portugal, tandis que son premier ministre Passos Coelho de déclarer tout en courbettes que « Le capital angolais est le bienvenu chez nous ! »

Et tandis que les lusitaniens d’immigrer en masse vers Luanda, la bourgeoisie angolaise d’investir et de spéculer dans l’immobilier à Lisbonne faisant dramatiquement exploser les prix du secteur.

Comme une revanche de l’histoire, de cette histoire qui finit inexorablement par renverser les rôles et par consacrer l’esclave en maître et réciproquement.

Par le même processus, il sera assez cocasse de voir par exemple un certain Copé parler de racisme anti-blanc aux autorités algériennes tandis que le Valls de service Algérois de lui expliquer qu’il ne peut accueillir toute la misère du monde sans papiers et notamment française et que question droits de l’homme faudrait voir à faire comme un effort…

De même que ça « ethnocentrisera » pas mal l’affaire quand une espèce de tartuffe Kouchnerien de la prospère Haïti débarquera sur les plages de New York à moitié engloutie, un sac de riz sur l’épaule devant les caméras racoleuses et impérialistes d’Al-jazira.

501811-isole-mais-en-boite-de-mousse-de-polystyrene.jpg

Il sera émouvant de constater d’ailleurs le magnifique élan de solidarité africain devant les images terribles des centaines de milliers d’enfants ricains soufrant de malnutrition et mourrant littéralement le ventre dilaté dans les rues, suite au grand concert de soutien de Papa n' Bono à Mogadiscio.

Et les parents somaliens devant leur poste de télé d’encourager leurs enfants gâtés et obèses à ne pas trop gâcher la nourriture tandis que tant de petits blancs de crever la dalle.

Oui ça relativisera pas mal l’œuvre cynique et satisfaite de Mimi Houellebecq quand de riches thaïlandais bedonnants viendront faire du tourisme sexuel à Paris et se goinfrer de gamins à peine pubère au grand soulagement des parents dans la dèche assez peu regardants sur le concept relatif soudainement de pédophilie.

Ce jour-là le cuistre Longuet ou son frère avec l’opportunisme veule qu’on lui connaît et son sens inné de la collaboration léchera plus sûrement les bottes du néo-colonisateur dans la plus servile des repentances qu’il ne fera, dans la provocation matamore au petit bras, de doigt d’honneur.

tgb

11:55 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

06/11/2012

Question rapports...

Rapports3.jpg

Dans la famille rapport vous avez : le rapport social, le rapport à l’argent, le rapport sexuel et le rapport Gallois.

Question social, le rapport Gallois c’est le rapport austère de la rigueur qui marche pas et qui vous fait devenir espagnol, rapport 1, puis portugais, rapport 2, puis grec, rapport 3, en moins d’un an et en trois exemplaires.

Il contribue à l’originale récession, travailler plus pour gagner moins pour consommer des clous rouillés mais chinois et à vous mettre des cadenas à la viande dans les supermarchés. C’est à ces petits riens qu’on mesure le progrès humain et la force du socio libéralisme, autrement appelé nouvel ordre mondial.

Question argent, c’est d’un assez bon rapport pour ceux à qui ça rapporte - rapport au lapsus de notre impayable premier ministre "nous voulons augmenter la spéculation, euh la spécialisation de nos entreprises" – et d’un rapport assez déplorable pour ceux à qui ça coûte : grosso merdo, nous.

Le rapport Gallois est en fait le même rapport que celui du merdef, mais en chauve. (ce qui n’a pas vraiment de rapport).

925_1000.jpg

Questions sexuel, le rapport Gallois est calqué sur un mode dominant/dominé pour ne pas dire un rapport sado maso de maître à esclave. Qu’il soit anal, buccal ou vaginal tant que le rapport est protégé et les partenaires consentants, difficile de dénoncer le rapport de classe.

Dans le rapport de classe, ce qui se joue au final n’est qu’un rapport de force. Dans le rapport de force, le gagnant est celui qui a le moins peur et le moins à perdre.

Nous en déduirons donc que le rapport du petit rapporteur Gallois n’est fort et applicable que parce que nous sommes faibles et encore confortables et que lorsqu’on en aura vraiment notre claque, il suffira d’inverser le rapport de force pour soulager nos sphincters.

Tant qu’on a l’air d’aimer ça…

tgb

17:15 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (14)

02/11/2012

La catastrophe en petite robe rouge

 

nnaVAvjIhl.jpg

Il faut lire la dernière note ébouriffante quoique frappée au coin du bon sens de Jean-Marc Sylvestre en son blog contournable pour bien appréhender la haute potentialité du plus phosphoré de nos journalistes économiques depuis François de Closets c’est dire :

« L’ouragan Sandy coûte cher mais rapportera gros »

Pour vous la faire courte et vous éviter la lecture fastidieuse de cette fulgurante bouse : tout ce qui est détruit devra être reconstruit et plus ça coûte cher en décombres plus ça rapporte bonbon en moellons.

Jean Marc Sylvestre certes, déplore quand même que, si une bonne guerre jugule les crises, il serait plus sympa de trouver une autre méthode pour relancer la croissance, mais on sent poindre comme une vieille nostalgie pour le dernier conflit mondial en ses tapis de bombes prometteurs pour le bâtiment.

Il est vrai que les camps de concentration firent beaucoup pour relancer l’emploi. Notamment dans le secteur porteur du mirador.

nnaVAvjIhl.jpg

Aussi devrions-nous appeler de nos vœux un bon gros tremblement de terre, un tsunami des familles, ou carrément deux ou trois Fukushima, tant on ne peut miser tout à fait sur l’aléatoire des catastrophes naturelles pour rassurer les marchés.

Une pandémie vous remet le sourire à un monsieur Servier (on ne dira jamais assez le bien que fit le sida pour la relance du préservatif en voix d’extinction) comme un cataclysme vous remonte illico le moral de mr Bouygues.

Et nous devons admettre que dans ce domaine-là, nos pays tempérés ne peuvent rivaliser avec les états émergents largement favorisés. Pour une vulgaire avalanche ou une modique inondation faisant la joie de nos journaux télévisés faute de mieux, un Pakistan, une Indonésie ou un Mexique peuvent opposer d’admirables désastres ainsi que des centaines de milliers de victimes autrement plus rentables.

Et que dire de la chance inouïe d’Haïti, frappé par toute une gamme de catastrophes naturelles et d’épidémies diverses dont nous ne récoltons que quelques miettes au travers d’interventions humanitaires délocalisées trop ponctuelles.

nnaVAvjIhl.jpg

Ainsi grâce à Jean-Marie Sylvestre nous appréhendons mieux la logique capitaliste qui consiste à détruire la planète pour mieux doper la croissance et à éradiquer sa population pour une meilleure concurrence libre et non faussée entre les survivants.

En effet rien de plus efficace qu’un bon choc tellurique plutôt qu’un choc socio-démocrate de laborieuse compétitivité.

En ces temps confus où pour certains esprits méchamment parachutés, une dictature modérée serait une solution raisonnable à la perte de temps démocratique, envisager la catastrophe comme réponse adaptée à la crise peut paraître adéquat.

Un tremblement de terre amorti

Un ras de marrée adouci

Une explosion nucléaire proportionnée

Une guerre pondérée

Une apocalypse mesurée pour la plus grande prospérité du complexe militaro industriel à titre posthume.

nnaVAvjIhl.jpg

Oui, le cataclysme c’est bon pour la santé économique. Marx déjà l’avait écrit, le capitalisme se nourrit de crises et de cata.

Mais une société en crise depuis 40 ans est t’elle encore une société ou ne serait-ce pas plutôt une crise ?

Nonobstant, n’oublions pas qu’une révolution en ses gravats peut-être franchement productive également et que la tête sur une pique de Jean-Marc sylvestre (au hasard) serait assez bénéfique à la branche taxidermiste.

tgb

13:48 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (12)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu