Avertir le modérateur

06/09/2012

Vivre et penser comme une truie

Gina_The_Hutt.jpg

Chère Gina,

Si je me permets de te faire cette petite bafouille, c’est pour te féliciter de ton commentaire frais, fin et parfumé, concernant tous les méchants envieux bolchevico-communistes qui n‘en veulent qu’à ton pognon laborieusement gagné à la sueur du front de tes gens qui se lèvent tôt pendant que tu te fais du lard :

"Si vous êtes jaloux de ceux qui ont plus d'argent que vous, ne restez pas assis à vous plaindre. Faites quelque chose pour gagner davantage - passez moins de temps à boire, à fumer et à socialiser ; travaillez plus"

En effet, ce n’est pas parce qu’en tant que Gina Rinehart, patronne adipeuse australienne du groupe Hancock Prospecting et accessoirement femme la plus riche du monde (24 milliards d’euros) qu’à côté mamie Liliane (18,5 milliards d’euros) ferait presque pitié, que tu n’as pas le droit à l’instar de tes poivrots d’esclaves ouvriers, crevant au fond de ton empire minier, de tenir des propos d’ivrogne de comptoir à jeun qui plus est.

Je sais bien que certains aigris diront qu’à l’aune de tes admirables valeurs, travail, effort, mérite, tu es un tantinet mal placée pour ouvrir ton gros gras groin, étant passée par l’ascenseur social plutôt que par l’escalier de service et ne devant ton immense fortune que par le fait d’hériter de papounet cheri, mais foin de ces calomnies de quelques médisants avinés.

Manquerait plus que tu t’excuses de sortir par hasard des couilles paternelles et que tu n’exiges pas du gouvernement australien d’abaisser le salaire minimum de ces bons à rien d’alcoolos à l’hygiène douteuse, même pas foutus d’atteindre l’âge de la retraite qu’il serait d’ailleurs logique de supprimer.

art-Gina-620x349.jpg

Au nom de quoi le fait d’être né une cuiller en platine sertie de diamants dans la bouche devrait t’interdire de penser comme une truie, de tendre vers un QI de kangourou en éructant des conneries, faisant se marrer plus d’un marsupial australien ?

On peut être riche et con à la fois. Merci pour cette illustration décomplexée de ta vulgarité assumée.

Certes, je connais personnellement quelques travailleurs sans papiers (peut être bien les tiens) bossant jour et nuit, ni ne buvant, ni ne fumant, ni même socialisant tant ils rasent les murs, qui ne gagnent pas en un an, ce que tu palpes en une heure, mais sous leur colossale fatigue ne cacheraient ils pas sournoisement leur nature de feignant génétique ?

Rassure toi, Gina de mon cœur, la troïka émancipatrice exige enfin que ces branleurs de grecs travaillent six jours sur sept en regrettant probablement que la semaine n’en comporte pas 8.

Ce retour nostalgique au 19éme de Zola devrait te consoler quelque peu de tant de mauvais acquis sociaux poussant à l’oisiveté dépravée et au syndicalisme.

Oh bien sûr certains gauchistes malveillants incapables de gratitudes se vautrant dans la facilité, se gausseront de ton physique ingrat, te traiteront de grosse vache, de Parisot porcine, de maquerelle graisseuse, tant il est aisé de se moquer de ta gueule de l’emploi bouffie et gavée.

Je ne me commettrai pas à ces bassesses-là, admirant au contraire ta beauté intérieure faisant émaner de toi une grâce, une élégance naturelle malgré un physique pas facile de grosse dame et d’enflure.

Gina_Rinehart_est_la_femme_la_plus_riche_du_monde.jpg

Mais tout bien réfléchi malgré ta fortune et ton esprit alliant finesse et géométrie, non je ne t’épouserai pas.

Suivant tes conseils, ma pulpeuse Gina, je viens de trouver une idée pour gagner davantage, cesser de boire, arrêter de fumer et prendre une douche par semaine.

Je vais te vendre au kilo, à la découpe, alléger tes souffrances existentielles et nourrir au passage quelque horde de prolétaires affamés enfin désocialisés.

Gina mon amour, ne me remercie pas, je te pisse cordialement à la raie.

ton tgb

13:13 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (18)

03/09/2012

Gnangnan Président

pink_elephant1.jpg

 Je ne suis pas déçu.

Je n’attendais rien des 100 jours de Gnangnan président

Pas plus des 1000 suivants d’ailleurs si 1000 il y a.

Nulle consistance, nulle ambition, nulle fulgurance.

Pas plus de grand soir, que de petit matin ou de pause déjeuner.

Rien que dalle nothing oualou nada.

Je n’avais nul appétit pour ce plat de nouilles gouvernemental.

Ce subtil dosage entre le rien et l’insignifiant, le gestionnaire comptable et le colleur de rustines, le chasseur de Roms et le torcheur de Merdef à tendance nucléocrate.

Ne nourrissant aucune illusion, la copie est conforme à mes absences d’espérances :

une équipe liquéfiée dans une politique spongieuse.

med-elephants-verts-visoflora-6033.jpg

Si je me suis infligé de voter pour le falot flasque ce n’était que pour virer le nabot malfaisant.

Le reste m’indifférant.

Non, je ne suis pas déçu.

Ni frustration ni dépit.

Sauf que le social-démocrate étant fort étonnant, tu n’en attends rien, blindé paré blasé : Il fait pire.

C’est cette capacité à être encore plus mauvais, plus transparent, plus renégat, plus Jean-Marc Ayrault que tu imaginais qui pousse à une sorte d’admiration.

En ce sens il nous faut reconnaître le caractère remarquable de l’exploit.

On attendait Papandréou et on tombe sur sa femme.

On pariait sur Zapatero et c’est son valet de chambre.

Je savais qu’économiquement parlant ils fileraient dociles de l’austérité sur demande

J’aurais juré qu’internationalement ils suivraient en bêlant la pente atlantiste matinée d’Otan

Je me doutais bien qu’à la droite décomplexée du colon, ils répondraient en s’excusant d’être là

qu’ils pondraient des demi mesures les appliquant en demi portion

qu’ils déposeraient les armes avant même de combattre

qu’ils seraient déjà morts avant même d’être vivants...

Mais à ce degré de performance…??!!

elephants_circus2_wideweb__470x310,0.jpg

Au final, je trouve assez peu d’intérêt à voir funambuler sur la pointe des chaussons et à la queue leu leu un troupeau d’éléphants, sachant qu’on finira sans le moindre suspens par les ramasser à la pelle, quel jour et à quelle heure important peu.

Nonobstant, avec GnanGnan au moins, on aura appris une chose :

présider le néant , c’est normal.

tgb

11:49 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

30/08/2012

Si les ennemis de mes ennemis....(suite et fin)

1977484732.jpg

Le féroce Bachar el Assad est un amateur.

Plutôt que de massacrer une partie de sa population au vu et su de tous les Pujadas du monde, il eût été préférable pour sa pomme, à l’instar des monarques de droit divin du Qatar, d’Arabie Saoudite et autres émirats d’opérette, de buter du peuple yéménite ou bahreïnien en catimini sous le regard pudique de la communauté internationale !? (entendre occidentale) dénonçant l’islamo-fasciste par ici tout en s’alliant avec ses financiers par là.

En effet plutôt que d’endosser le sempiternel rôle du grand méchant à moustache, il eût été plus astucieux pour Assad, de financer du groupe salafiste de ci de là, du terroriste plus ou moins alqaïdé, du crétin Merah instrumentalisé, tout en maintenant consciencieusement ses délicieuses coutumes locales consistant à lapider les femmes adultères, à trancher les mains des voleurs, à maintenir en esclavage le petit personnel dans un obscurantisme d’octogénaire gâteux bien senti.

Oui, plutôt que d’écraser une « révolution » sans doute une guerre civile et plus sûrement un conflit communautaire exacerbé par de sombres calculs géostratégiques, il eût été plus efficace, le cul serti de diamants sur son petit tas d’or noir s’il en avait, d’appeler sans rire, avec la bénédiction impériale, à la liberté du voisin tout en interdisant à sa femme de conduire la bagnole.

Au jeu du double jeu à Ryad, tout le monde n’a pas la chance de compter parmi sa population une vingtaine de jeunes gens ayant foutu en l’air deux « twin towers » du côté de Manhattan sans que l’empire n’en garde trop rancune.

1977484732.jpg

Le bien cruel quoique laïc Assad est un amateur.

Plutôt que de commercer connement avec russes et chinois, il eut mieux fait de s’offrir le PSG, 2% de Total , 5,6% de Vinci, de Veolia, 10% de Lagardère, d’arroser les banlieues et de voiler ses moukères au Concorde Lafayette ou au Martinez sans que la maréchaussée y vienne dresser procès verbal.

N’ayant pas encore compris que la mode était au wahhabisme des plus réactionnaires plutôt qu’à la dictature militaire, Assad fait manque ici d’un professionnalisme déplorable dénoncé avec subtilité par le plus grand philosophe Botul de tous les temps, expliquant avec cette pertinence assortie à sa chemise qu’il y a charia ET charia suivant que ça l’arrange ou pas.

Bref, sur l’échiquier mondial, pendant que les petits cœurs kouchnérisés de France s’émeuvent à trier les souffrances, la partie se joue entre sunnisme et chiisme jusqu’à devoir choisir comme toujours et sans trop de nuances, le drapeau des Saoud ou celui de l’Iran, bientôt sur vos écrans.

Si les ennemis de mes ennemis ne sont pas forcément mes amis, les amis de mes amis sont souvent de sacrés salopards.

tgb

Merci à Urbain pour la photo montage et à Jacqueline pour le lien vidéo

11:13 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (8)

27/08/2012

Si les ennemis de mes ennemis...

Julian_Assange.jpg

 Le rappeur marocain Mouad Belghawar est un amateur.

Plutôt que de dénoncer les « chiens » de police de « notre ami le roi » et de croupir dans les geôles de M6 dans l’indifférence générale des belles consciences occidentales il avait planté ses crocs dans les mollets du tout vilain Poutine (amateur lui aussi rapport à l’impayable Staline) il aurait droit aujourd’hui au titre d’artiste dissident luttant pour la liberté d’expression, à la une intrépide de Libération » « le Rap couscous au Goulag » dans un vaste mouvement d’indignation sélective super bien orchestré.

mouad_30_mars_rabat_0.jpg

Ça lui apprendra à pas l’ouvrir au bon endroit et à ‘dissider’ chez nos gentils amis plutôt que chez les méchants ennemis qu’on lui dit.

Le cyberactiviste Julian Assange est un amateur.

Si comme Pinochet, plutôt que de nous balancer de l’info qui dérange, de celle qu’on ne laisse surtout pas traîner dans les merdias, il avait tué 6000 foutus gauchistes et en avait torturé 40 000, il sortirait libre de l’ambassade avec les félicitations du jury, grand expert de l’humanitaire démocratique chez les autres.

470326304.jpg

Qu’il enfile une cagoule plutôt qu’une espèce de Mata Hari soudoyée par l’Empire et rejoigne les Pussy Riot, il obtiendra illico son sauf-conduit de héros médiatique luttant courageusement contre les forces obscures, en se rappelant la règle de base du journalisme de confort :

Démasquer les turpitudes de nos ennemis pour mieux masquer les nôtres

Car franchement si Belghawar, Assange… étaient des pros de chez pro, ils seraient au moins russes, tibétains, vénézueliens ou cubains et au premier coup de sifflet du chef de gare mainstream, dans une hystérie programmée collective, ça hurlerait à la mort suivant les pointillés, à la liberté bafouée, au refuznik opprimé, que même le trou du cul rouge rose vert du jaune Cohn Bendit se fendrait d’une saillie bien sentie.

Si c’est pas une preuve ça…

freedome_thumb.jpg

Le président Rafael Correa est un amateur.

Plutôt que de protéger le réfugié politique Assange en se mettant à dos l’Empire et ses vassaux avant que de subir évidemment une vaste campagne clef en main de dénonciation oiseuse sur l’information en Equateur, il eut mieux fait tel au Honduras de flinguer une trentaine de journalistes et autant de syndicalistes après coup d’état et avant de se faire adouber par le camp occidental si chatouilleux quant à la liberté d’expression au Venezuela par exemple.

Car le camarade président Hugo Chavez est aussi un amateur.

Plutôt que de remporter 11 des 12 élections démocratiques de son pays sous le regard particulièrement scrupuleux des instances internationales et de perdre un referendum jusqu’à, quelle honte, quel scandale, en respecter fort démocratiquement le résultat, il eut été préférable, comme en notre Europe exemplaire, de dissoudre le peuple à Versailles par exemple ou de faire revoter trois fois comme en Irlande jusqu’à ce que le oui s’ensuive.

Si les ennemis de mes ennemis ne sont pas forcément mes amis, les amis de mes amis sont souvent de sacrés salopards…

A suivre…

tgb

10:53 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (14)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu