Avertir le modérateur

04/04/2012

Elections, poils au menton !

1932462_05a10914-7ab1-11e1-8789-00151780182c_640x280.jpg

J’voudrais pas critiquer, pas mon genre, mais quand même, on se demande bien à quoi ça sert de faire terroriste comme métier si on n’a même pas la gueule de l’emploi avec Djihad marqué dessus.

Pensez donc, un Mohamed Merah, ça ressemble à quoi ? à une vague racaille à capuche, tout juste bon à tirer sur un portable et un joint en même temps. Ça fait du quoi ça…du 1 point dans les sondages, pas mieux.

Du travail d’amateur pour ne pas dire d’arabe.

mohamed-merah-divorce-ex-femme.jpg

Si vous croyez que c’est avec ça qu’on va foutre la trouille aux déambulateurs de chez Pernaud.

Tandis qu’avec la bande de Forsane Alizza, alors là c’est du lourd, du sérieux, du crédible. Du terroriste consciencieux que c’est tellement marqué dessus, que ça fait plaisir à voir. Voilà des gars au moins qui prennent à cœur leur boulot de méchants.

Rien que la tronche de Mohamed Achamlane, du barbu de chez polygame patibulaire avec babouches assorties, du genre à se faire chopper direct à l’aéroport tellement que ça clignote fondamentaliste, ben c’est de la tête de pro.

545202-289751-jpg_373846_434x276.jpg

Que t’as même pas besoin de sortir la kalach pour foutre les miquettes à l’électeur moyen qu’il file direct à la droite-sécurité-j’ai peur avec video surveillance dans l’urne sans passer par la case isoloir.

Après, reste plus qu’a imprimer du gros rouge dégoulinant avec de gros morceaux d’ islamofascistes dedans, de l’ intégrisme radical tout poilu, et là, c’est du 3 ou 4 % minimum ou c’est à vous dégoûter de faire Guéant comme métier.

On change de division.

Après bien sûr, faut pas rentrer dans la subtilité du détail de la chose, bien rester collé au pileux de l’affaire, parce que si on fait dans la complexité, on est tous à l’ouest, au delà même de l’Otan…

Prenons « salafisme » par exemple, ce mot qui fout la courante à n’importe quel apprenti Rioufol rasé frais du Figaro du matin, faudrait déjà clarifier.

De quel « salafisme » parle t’on ? de celui avec lequel on s’allie en Libye et qui depuis fout le bazar total jusqu’à Tombouctou, de celui qui zigouille le manifestant au Bahreïn, au Yemen, ou de celui qui, au nom de l’exemplaire « ligue arabe » zigouille du soldat régulier qui zigouille du manifestant pas régulier en Syrie ?

Du « salafisme » qui finance les mouvements extrémistes en Egypte, en Tunisie, du « salafisme » sauce saoudienne qui coupe les mains, découpe les têtes, œil pour oeil, ou du « salafisme » qatari, qui achète Lagardere, le PSG tout en un, et soutient les projets en banlieue avec la bénédiction de notre gouvernement reconnaissant plus trop regardant question épilation ?

Et la déjà on en perd son Zemmour.

Eric-Zemmour_Baltel-Sipa.jpg

tulius detritus.gif

Et AL Qaida ? savez ce truc qui fait qu’on se sent déjà oppressé par une ceinture d’explosifs à la taille rien que de prononcer, de quel Al Qaida il s’agit ? du gentil Al Qaida, copain copain, que la charia Libyenne ça va bien dixit BHL, à pas confondre avec la charia d’à côté qui va pas ? ou de l’Al Qaïda qu’on sort à chaque élection histoire de se faire un peu mousser du savon au menton ?

Parce que dans le grand box du double triple jeu, du qui manipule qui, instrumentalise qui et se sert de qui pour aboutir à quoi c’est un sacré beau merdier.

Alors pas trop se poser de questions, à 15 jours des élections, faire de la chasse au barbu, pas du barbichu avec collier, genre socialo socio-cul des années 70, non de l’hirsute louche et de la broussaille halal avec encore du couscous explosif dedans.

Faire de la rafle spectacle à la Tarnac un peu trop glabre, jusqu’à faire passer une bande de pieds nickelés un peu cons à peine foutus de penser à un attentat et surtout pas foutus d’en faire, pour la bande à Laden.

laicite_democratie_031.gif

A la touffe, pas à l’épilé, c’est comme ça qu’à la DCRI, fins limiers, on choppe les terroristes ou qu’on les rate.

Elections poils aux cons.

tgb

18:11 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (14)

03/04/2012

La victoire ou la taule

tirelire-le-fric-cest-chic.jpg

 "Si Sarko passe pas, ils sont tous morts"

Ainsi s’exprimait Nastasia, fille de Thierry Gaubert, au téléphone avec son ami David C, rapport aux révélations que Mme Ex Gaubert venait de faire à la police.

Et c’est bien de ce léger dilemme dont il s’agit ici :

la victoire ou la taule.

Rien d’étonnant donc, à ce que le petit salopeur en chef d’une république si irréprochable que toute la bande des voyoutocrates élyséens, Gaubert, Bazire, Copé, Hortefeux, Takieddine, Guéant, Balladur, … cauchemarde déjà du toucher rectal, se débâte comme un chien enragé, dos au mur, tout à perdre.

Forcément plus motivant que de savoir qu’au pire, on retournera finir son régime de croisière sur les légers clapotis d’une assoupie Corrèze.

Car pour ce qui est des affaires, c’est l’embarras du choix. Tant peut-être que trop d’affaires lâchent l’affaire et que la multitude des scandales finisse par donner le tournis jusqu’à ne plus savoir où donner du scandale.

Là où dans un pays du nord la moindre facture de travers vous envoie finir votre carrière en maison de retraite politicarde, ici dans le panier de crabes parfumés à l’oseille, l’accumulation des tripatouillages de premier cercle, peut vous garantir la légion d’honneur.

On a les faits d’armes qu’on peut.

Au rayon petites saloperies entre amis vous avez au choix : L’Affaire Karachi, Kadhafi, Bettencourt, Tapie, Wildenstein, Servier, Bongo, de la Jatte, Bruni…(lire ici liste relativement exhaustive ) pour ne citer que les plus immergées.

public-fric.jpg

L’halal plutôt que l'hallali

Et pendant que le chœur des pleureuses entonne son refrain préféré « la dette la dette la dette » la France qui s’enrichit, continue de se payer sur la bête.

Que le plus grand assisté de France aux 175% d’augmentation, demandant une modeste rallonge de 115 milliards d’efforts aux contribuables exsangues décroche sa seconde queue de Mickey, et l’on verra alors une à une s’étouffer les affaires, qu’il nous débarrasse enfin le plancher de ses mocassins merdeux et le petit trafiquant es truanderies pourrait alors finir sur un croc de boucher, sa bande de racailles y compris dans une ravissante installation de carcasses alignées, la Rolex au poignet.

"Un jour, j'irai faire du fric" déclarait en 2005 le petit paltoquet tout ripoux.

Son patrimoine ayant progressé de 30 % depuis 2007, il semblerait que tout à son obsession vénale, l’affaire soit bien engagée.

En ce qui le concerne du moins, sa promesse d'augmentation du pouvoir d'achat a été tenue.

On ne peut pas lui enlever ça.

tgb

12:17 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

30/03/2012

La France statistique ou le pays du camembert

 

567_1000.jpg

A force de sonder l’âme humaine, d’en faire des courbes qui se croisent et des graphiques à la sauce power point pour mieux remplir les poches de Parisot (Ifop) et de Bolloré (CSA), ne restait plus qu’à nous enfiler un thermomètre quelque part pour prendre la température de notre libido électorale versus Ogino.

Voilà c’est fait, par l’Ifop pour le magazine porno, Hot vidéo.

Inutile de vous dire que je me fous de cet échantillonnage représentatif comme de ma première branlette, m’intéressant davantage à ce qu’il y a dans mon slip kangourou, qu’à ce qui se trouve dans le boxer du voisin.

Quant au string de ma voisine, c’est une autre histoire.

Nonobstant et pour l’anecdote, que toutes ces préventions ne nous empêchent pas de faire quelques commentaires fulgurants :

385_1000.jpg

1 - où l’on découvre sans surprise que les électeurs de droite ont une vie sexuelle plus stable et moins intense que ceux de gauche. Bref que ça baise moins chez le pénis à talonnettes (6,7 rapports mensuels) et Bayrou balle au centre (5,9) ce dont on se doutait, rapport à la clientèle - les cathos de plus de 75 ans n’étant pas forcément des accros de la galipette - tandis qu’on tend davantage vers la méthode Bonobo, chez les tenants de la bite et de la faucille entre les dents (7,7).

(dans une moyenne de 7,8 pour l’ensemble des français. Supposant que le 0,8 est la part prise par les spéculateurs précoces.)

540_1000.jpg

2 - que plus on se radicalise et plus on baise. Ce que nous confirme aisément la tronche d’un Charles-Henri de chez jeune pop, un tantinet engorgé du poireau, malgré les multiples érections matinales épanchées sur les tracts torrides de Nadine Morano ou Jean-François Copé.

3 - qu’à droite, on déclare avoir eu 7 partenaires selon les organisateurs mais 2354 selon Carla Bruni, 9 à gauche selon François et Ségolène, 1234 selon DSK dont 9 pas tarifés, et 10 au FN si l’on inclue les viols collectifs sur du Wagner.

panneau-2.jpg

4 - que la pipe est de gauche, tendance Rocard, la sodomie, radicale et protestataire, ce qui certes ne nous empêche pas de nous faire enculer par le patronat, et le cunnilingus porté mystérieusement disparu, ce qui est assez révélateur de cette société de peu de parité.

Le 69 grand absent de la présidentielle.

5 - qu’au front de gauche, on privilégie volontiers l’échangisme, et c’est bien normal pour un mouvement basé sur la redistribution, le collectif et le mélange social, tandis qu’à droite, tout à l'onanisme, on partage pas, sauf si on peut se faire une plus value sur du rapport compétitif.

375785_10150396739027700_310375597699_8246649_1695272898_n.jpg

Bref pour conclure et faire court, plus on est frustré aigris coincé, plus on vote à droite, plus on est insatisfait, révolté, indigné, plus on vote à gauche.

Tu parles d’un scoop.

Et que donc, il est où ton bulletin de vote ?

Dans ton cul !

tgb ( acronyme qui ne signifie pas forcément Très Grosse Bite)

12:02 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

27/03/2012

C'est mieux que si c'était pire

AnZrTNKCMAIao4i.jpg

Dieu que ça avait phosphoré sous les lambris dorés de la république.

Dieu que le remue méninge fut productif, jusqu’à s’empouler des neurones.

Dieu que le jus de crâne des têtes d’œuf de l’énarchie centrale fut finement pressé.

Oh charme envoûtant de la poésie communicationnelle, exquise volupté de l’amphigouri gouvernemental, faisant du vrai un délicat moment du faux et d’une annonce officielle, un fumeux attrape-couillon pour électeur pas regardant.

" baisse tendancielle de l'augmentation du nombre de chômeurs"

J’aime la beauté sémantique de cette phrase. J’aime à me laisser happer par le vertigineux sabir technico-linguistique. A ce niveau d’élucubrations étatiques, le n’importenawak frisant l’œuvre d’art post moderne.

A décliner toute influence sur le réel, ne restait plus qu’à jouer sur les mots, tant la perception de la réalité finissant par s’imposer aux faits.

La logomachie comme programme.

mouche.jpg

Il en était tellement fier de ce galimatias de spin docteur jouant au touche pipi sondagier, que le président d’origine hongroise et d’apparence non identifiée voire point d’allure, tint à l’annoncer lui-même et derechef à la France.

« Le président candidat a affirmé que les chiffres du chômage, communiqués ce lundi soir par l'INSEE, montreraient "une baisse tendancielle de l'augmentation du nombre de chômeurs" pour février… »

Autrement traduit par de la métaphore cyclo-touristique à deux rétropédales :

« la pente baisserait dans la montée »

Certes pour obtenir ce brillantissime résultat il fallut forcer sur le scalpel, rapport aux multiples radiations des assistés chômeurs, consommer les deux tiers des 340 000 contrats aidés 2012 autrement nommés stages parking, bricoler les catégories ABCDE.. par de subtils jeux de repporting et autres glissements comptables de colonnes statistiques, envoyer en délégation le doucereux Bertrand quémander sournoisement aux patrons d’entreprises, l’obligeance de repousser la date de péremption de quelques milliers de salariés à une date ultérieure : après les présidentielles, voire les législatives de préférence.

Autant vous dire donc futur chair à canon de l’emploi prébradé, comment que la pente va s’élever brutalement dans les derniers lacets du printemps et comment que la fringale risque bien de vous la chanter tout l’été, avant même que l’hiver fût venu.

S’il vient.

Nonobstant ces hardis tripatouillages convenons tout de même que la formule magique abracadabra qui permit à l’esbroufeur président candidat de prononcer habilement le mot baisse rapport à une augmentation ne manque pas de créativité.

A ce stade d’irréalité et de l’ombre du doigt sur les vessies de la caverne, tandis que la lune se lanterne, on pourrait juste espérer qu’au moins pendant qu’ils écrivent des conneries, oublient ils d’en faire…

J’t’en fous !!!

tgb

 

dessin du génial Voutch piqué à Zgur

12:57 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (15)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu