Avertir le modérateur

23/01/2012

En l’occurrence…

RTR2TLV1_171451.jpg

Je ne cesse de m’étonner du nombre de tracts, de fascicules politiques, d’affiches, de discours critiques dénonçant la politique, la personnalité, le comportement de Naboléon et multipliant les photos de lui, ses portraits, caricatures, et citant son nom à tout va.

Une dénonciation incessante faisant de l’obstacle devenu obsessionnel, le conditionnement idéal pour aller droit dedans avec la certitude de ne pouvoir y échapper.

De ces publications que nous percevons d’un œil à peine, que nous parcourrons en travers et dont au final, il ne reste qu’une impression fugace, nous ne retenons qu’une empreinte visuelle, une persistance rétinienne : lui, son nom, sa gueule qui, comme un énième stimuli, renforce encore sa trace et sa prégnance, son effet hypnotique.

Hypnotiser1-1.jpg

Le moins que l’on puisse dire c’est que c’est mal joué.

En 2007 le linguiste Jean Véronis nous l’avait démontré, plus le nom est répété, plus le nombre d’occurrences est élevé, plus il finit par imprimer les consciences, voire les inconsciences jusqu’aux témoignages des psychiatres révélant que 2 patients sur 3 évoquaient en séance, l’agité du bocal jusqu’à saturation.

Constat qu’on peut facilement résumer par cette formule célèbre : « parlez moi de moi, en bien en mal mais parlez de moi » et le sujet central devient inévitable.

Si, faire un bouquin pour dézinguer tel personnage en mettant son portrait en couverture paraît assez cohérent d’un point de vue commercial ou thématique, en revanche pour ce qui est de la pertinence de l’impact c’est nettement plus discutable.

On ne fait pas passer son discours en martelant, même en le dénigrant, le discours de l’autre, comme on n’évacue pas la bobine de l’autre, même en la diabolisant. Parce qu’au final ce qui reste quand on a tout oublié, c’est ce qui s’est ancré passivement, voire paresseusement dans le cortex, le rappel de ce que l’on sait déjà, de ce qui est déjà stocké et facilement identifiable.

On sait par exemple que le logo de Mac Do est la marque la plus repérée par les enfants du monde, avant même qu’ils ne sachent lire. Qu’ils aiment ou n’aiment pas, consomment ou pas, ne change rien à leur degré de reconnaissance et donc d’endoctrinement.

986_1000.jpg

N’importe quel publicitaire vous le dira, plus le message est matraqué, plus l’image est martelée plus c’est celui ou celle qui surgira au moment clé et qui fera la motivation d‘achat.

Je ne parle pas ici évidemment de ceux qui savent absolument ce qu’ils veulent ou ne veulent absolument pas, je parle évidemment des indécis, des distraits, des pas concernés, des peu mobilisés, dont le bras se tendra comme par réflexe vers le produit A.

Plus le produit envahit l’espace public plus il occupe l’espace mental ; mieux il occupe l’écran, plus il s’imprègne dans les coins et recoins du cerveau même à son corps défendant.

Bref la règle numéro un de la communication est, qu’on ne représente ni ne nomme l’adversaire.

Reste à trouver de quoi est-il le nom précisément pour parler de lui sans le nommer, pour le démonter sans le montrer.

C’est pourquoi par exemple, il me paraît parfaitement contre-productif, même au 36éme degré, de citer la poissonnière de twitter à foison, ou le renégat du PS passé ministre es saloperies, pour mieux, même en les éreintant, les surexposer.

Quel intérêt, si ce n’est au final une complaisance malsaine, que de faire exister deux ectoplasmes qui n’ont pas d’autre vocation que de retourner à leur néant ?

Dans la mesure de ma toute vigilance, je m’efforce sans y parvenir toujours, tant j’en fus comme tout le monde obnubilé (en en abusant parfois par facilité) de ne pas citer mon ennemi, de le désigner autrement et de ne pas trop le représenter, même à son désavantage.

Ce qui nécessite souvent quelques acrobaties.

Hypnotiser1-1.jpg

 

De la désintox

Pour revenir sur le discours de François Hollande, dimanche au Bourget, sans en aborder le contenu dont je me méfie méchamment, je tiens à souligner qu’en nombre d’occurrences utilisées, elles se déclinent ainsi :

‘je’ : 229 – ‘France’ : 56 – ‘égalité’ : 38 – ‘justice’ : 21 – ‘Nicolas S.’ : 0.

L’équipe de comm du PS semble avoir enfin compris qu’il était temps de sortir de la « narkose obsessionnelle » et que le mieux pour éviter l’obstacle était de l’oublier.

Et quand Claire Chazal, demande à François Hollande, pourquoi il n’a pas cité une seule fois le pré-retraité de la présidence dans son discours, il répond facétieux qu'il ne s’intéresse pas au passé, on ne peut que convenir d’une chose :

C’est bien joué !

tgb

16:52 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

20/01/2012

L’oeil de Mosco

596528_18887971_460x306.jpg

Nous avons mis la main sur les écoutes confidentielles d’un des candidats à la présidentielle, dissimulé habilement ici sous le nom de code ‘Fanfoué’, dialoguant avec son bras droit Michel S. dit ‘Conifère’.

Ces Ecoutes illégales, opérées par le directeur central du renseignement intérieur (DCRI), Bernard S. dit ‘grandes zoreilles’ récemment mis en examen, nous éclairent sur la stratégie électorale laborieuse, élaborée par ce candidat pour foirer des élections dangereusement gagnées d’avance.

Retranscription littérale :

- Allo Conifère…???…

- François… ???

- chuuuuuuuut !!!! pas de nom saperlipopette…utilise Fanfoué pour brouiller les pistes…je t’appelle pour (inaudible)... le point…

- ben oui Franç…heu Fanfoué…on rame…on était bien parti…(inaudible)... chuté dans les sondages mais là on se stabilise…

- … pourtant je fais des efforts…inodore, incolore, transparent..et quand j’avance je recule…mais ça paye pas !

- ben tu sais, échouer face au nabot, …pas facile, plus personne n’en veut…même Sardou se tâte…

- faut trouver vite la parade parce qu’avec ces conneries je risque de me retrouver président..

piaggio-scooter_143.jpg

- Faut dire, la tva sociale ça nous fait mal, avec ça il est sûr de perdre encore des points…

- …il est fort, et c’est pas en parachutant Jack Lang dans les Vosges qu’on fait le poids ni en nommant Valls, même s’il est plus à droite que cette (inaudible) de Morano, comme porte parole…

- C’est clair, ça fout la gerbe à nos électeurs, mais ils s’accrochent quand même ces enfoirés…(inaudible)… je te dis depuis le début…suivre à la lettre les conseils de Terra Nova, ce sont les derniers ultralibéraux du monde et ils sont de la maison…avec eux même Lepen te doublera sur la gauche...

- Mais je les écoute, …pas foutu les pieds dans une usine depuis 20 ans…alors que même Bayrou y va…et on est toujours à 29%…j’sais plus quoi faire…

- Justement, annonce que tu vas nommer Bayrou premier ministre…

- J’y ai pensé, mais j’ai peur qu’il soit trop à gauche…c’est super risqué…

- N’empêche aller chercher des conseils chez Zapatero, c’était bien vu…si on essayait Papandréou ?…un referendum… ???…

- C’est une idée…je note…(long silence)

RTR2TNEQ_171449.jpg

- Bon y’a quand même de bonnes nouvelles, Méluche ….( inaudible)… capitaine de pédalo et qui flirte avec les 10%…ça devrait mordre sur nous…

- …pas suffire…(inaudible)… comme me prendre en photo sur mon scooter à trois roues…roi du triporteur ramollo….me fait pas perdre une voix…

- T’as entendu…la réponse de Jouyet au journaliste qui lui disait « vous avez été ministre de Sarkozy, vous êtes un soutien de Fran…Fanfoué Hollande… »

- … ???…

- « c’est bien résumé » qu’il a dit !

- Jouyet est un ami de 30 ans, on peut compter sur lui pour me plomber mais bon…

- Promets un ministère à Kouchner ça pourrait déplaire efficacement…

- C’est prévu mais…réchauffé…dix points à perdre…

- Et Mosco ???

- Quoi Mosco ??? ce faux derche de pote de DSK (inaudible) qui me crachait dessus…

- Comme mauvais directeur de campagne, il est bon, une connerie par jour

- Insipide…mais pas assez…Huchon c’était mieux en pire…

- En tout cas j’ai fait comme t’as dit, j’ai laissé fuité tes propos avec les grands patrons… -

Capture-d’écran-2012-01-18-à-17.27.57.png

Capture-d’écran-2012-01-18-à-17.27.57.png

- …tout le monde s’en fout, face à la perte du triple A... trop léger…

- P’tain il est fort ce nabot…va finir par nous faire gagner…mais tout n’est pas perdu… remets toi à bouffer…perds tes cheveux…divorce…retourne à la colle avec ton ex…

- C’est à étudier…fais un sondage là-dessus…(inaudible)…tout essayer…parce que sinon …bon pour 5 ans…franchement, tu me vois président ?

- Franchement… (inaudible)…. t’en fais pas Fanfounet heu…Fanfoué… on va te sortir de là…

- Et dés le premier tour hein…on peut quand même pas faire moins bien que Lionel…

- On y travaille Fanfoué on y travaille !

 

tgb

13:13 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (15)

17/01/2012

Pendre la crème à Hyères

RWS_Tarot_12_Hanged_Man.jpg

300 militants du Front de Gauche, à se peler l’oignon dans la très ’select’ rue de Courcelles (VIII) à faire le siège du discret siège de Standard and poors, c’est courageux, symbolique mais ça fait pas derche, j’en conviens.

On pourrait légitimement en espérer 3000, 300 000 ou 3 millions, si les citoyens tout à coup devenaient raisonnables, mais bon, ils auraient pu n’être que 30, voire 3 en gestation ; c’est déjà ça !

Je ne manque d’ailleurs pas d’air à déplorer le peu de mobilisation citoyenne à gigoter du drapeau, vu que moi au chaud, j’y déléguais ma douce, toujours à droite, surtout à gauche, facilement partante pour se geler les fesses (fort aimables) en mon nom.

Juste répartition des rôles dans notre couple exemplaire et moderne.

Bon, c’est pas spécialement qu’on en a après une agence de notation dont on ne connaissait que couic il y a deux ans à peine, et qui ne fait pas plus la pluie et le beau temps que monsieur météo mais quand même, faut bien se défouler sur quelqu’un, que quelqu’un paye pour les autres. Ce thermomètre-là pourrait bien faire l’affaire, on n’est pas difficile, vu que ce grand merdier de la « dette inventée », n’est pas une crise mais un hold-up !

Le casse du nouveau siècle.

3884856705_0a98cdc5f4_z.jpg

‘Indignons-nous’ nous dit-on, ‘résistons’ nous galvanise t’on, ‘révolution citoyenne’ nous propose t’on dans le meilleur des cas. Je ne sais pas vous mais moi, je trouve les slogans, un chouïa sur la défensive.

A l’heure qu’il est, vu le temps qu’il fait, est ce bien raisonnable ?

Ne pourrions nous envisager d’enclencher la marche avant , d’inverser les peurs, et plutôt que de rassurer le vorace packman des marchés (1 prend 99 et les 99 le reste) lui foutre les miquettes qu’il n’y revienne pas avant mille ans.

Bref, faire sauter comme un mot de trop dans « révolution citoyenne », je vous laisse deviner lequel, et par exemple pendouiller par les bretelles quelque banquier au haut d’un réverbère pour l’exemple. Un au hasard, au mauvais endroit au mauvais moment, pas plus salaud qu’un autre mais faut bien commencer par quelqu’un.

Et comme l’écrit avec pertinence dans "le dernier jour d’un condamné" l’honorable Victor Hugo « En temps de révolution, prenez garde à la première tête qui tombe. Elle met le peuple en appétit. » L’appétit venant en mangeant…

Vous me direz que c’est un peu radical

Et je vous répondrai : « pas tellement ! »

RWS_Tarot_12_Hanged_Man.jpg

Ce que je trouve assez radical moi, c’est le type qui gagne mille fois ce que tu gagnes et qui t’explique de toute son expertise que tu vis au-dessus de tes moyens.

Ce que je trouve parfaitement radical c’est le gus engraissé aux services publics, passé au privé avec armes et mallettes, qui te déclare que l’état providence, c’est mort.

Ce que je trouve terriblement radical, c’est le mec qui exploite femmes enfants planète tout pour sa gueule et théorise qu’il n’y a pas d’alternative.

Ce que je trouve sacrément radical c’est le gonze qui te propose le retour à l’esclavage en t’expliquant que c’est une forme moderne d’émancipation.

Ce que je trouve salement radical c’est le keum qui t’affirme que si on en est là c’est la faute à Momo qu’a gratté 50 euros sur le chomdu tandis que lui s’est détourné 50 millions dans un paradis fiscal moralisé qu’existe plus.

Ce que je trouve radical, c’est cette racaille interlope, ces parasites sociaux de la rente à rien foutre qui se gavent sur l’anesthésie des autres en les culpabilisant.

Ça c’est radical et je nous trouve extrêmement complaisants, d’une étonnante patience, et pour tout dire étrangement compréhensifs et tolérants, voire un tantinet couillons, face à l’injure qui nous est faite par la ploutocratie.

3884856705_0a98cdc5f4_z.jpg

C’est pourquoi, l’effigie d’un banquier, un gros, un gras, pour commencer, pour estimer l’esthétique, pour faire rire les enfants, puis, de fil en aiguille, passant aux travaux pratiques…quelques membres éminents du club du Siècle, du groupe Bilderberg…au sommet du poteau, me paraît moins radical qu’éducatif.

Et d’une légitime défense subtilement pondérée.

Bon quand je titre ‘pendre la crème à Hyères’, n’y voyez aucune intention particulièrement géographique, ça peut être à Meudon, à Versailles ou rue de Courcelles, c’est juste, vous l’aurez compris, l’opportunité de faire un jeu de mot consternant.

Pas de quoi en faire un fromage.

Et de citer encore l'épatant Victor : "Nous en étions à ce point dans la crise européenne qu'une révolution de plus c'était une guerre de moins."

 tgb

15:30 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (16)

14/01/2012

Dégradez moi !!!

925_1000.jpg

Quand même assez troublant de voir l’énergie déployée par les candidats à la présidentielle pour avoir l’insigne honneur, s’ils décrochaient par inadvertance la queue du Mickey, de mettre en place dans la détestation générale, un troisième, quatrième puis cinquième plan de rigueur, et autres mesures d’austérité.

Assez impressionnant oui, cette débauche d’efforts pour se retrouver dans l’obligation vis à vis de ses donneurs d’ordres et bailleurs de fonds, de repousser aux calendes grecques, l’age de la retraite, de privatiser la sécu, de libéraliser les derniers services publics, de faciliter les licenciements et de promouvoir le salaire à 600 euros mensuel, sous les acclamations distinguées de types qui les gagnent à l’heure.

Il y a quelque chose de l’ordre de la pathologie et de la mortification, dans cette volonté à tout prix, d’être celui ou celle qui finira, au mieux, remplacé au pied levé par un membre de la tribu Goldman Sachs sous les crachats, ou, au pire (pour eux), pendu à un réverbère, quand le peuple dans sa grande sagesse, retrouvant ses pittoresques traditions, passera de l’indignation stérile à l’insurrection générale performante.

Au grand jeu sado-maso du « oh oui dégradez moi en public ! » il se pourrait bien que le plus malin, soit le président actuel, bien parti pour échapper, grâce à la perte d’un A providentiel, à la pendaison de sa propre crémaillère.

De là à en conclure qu’il n’y a de bol que pour la crapule…

tgb

19:08 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu