Avertir le modérateur

20/02/2017

Le moindre mal c’est le mal en sursis (Melenchon sinon rien !)

C4NjdoyWQAEnlso.jpg

"Ceux qui choisissent le moindre mal oublient très vite qu'ils ont choisi le mal." (Hannah Arendt, cité par JLM)

Je ne voterai plus socialiste. Ni cette fois, ni jamais. La dernière fois que j’ai voté socialiste c’était pour François Hollande ou plus exactement contre Nicolas Sarkozy. Je me suis décidé la veille pour le lendemain, en me forçant la main. Je n’attendais rien du personnage. Ce fut pire.

Ce vote je me le suis reproché chaque jour durant 5 ans. Ma honte étant renforcée par le fait que je me sentais floué et que j’en étais complice. Il est moins douloureux au final d’affronter un ennemi désigné qu’un mauvais ami et pour le dire simplement, qu’un traître.

Car le traître non seulement abuse de votre bulletin mais en plus décrédibilise la notion même qu’il est censé défendre et châtre toute idée (en l’occurence ici ) de Gauche.

Il tue l’espérance de toute alternative, la confisque, la galvaude.

proxy-1.jpg

Je ne voterai en aucun cas Hamon donc. Le sigle PS me donnant des hauts le coeur. Et que ceux qui s’amusent à faire des additions Melenchon + Hamon + Jadot = 30%, ne se fassent aucune illusion. La politique n’étant pas de la comptabilité, les électeurs n’appartenant à personne, il n’y a aucune autre logique que la sienne propre.

Additionner des choux fleurs, des choux à la crème et des choux de Bruxelles ne correspond à aucun plat identifié, n’a rien de digeste et finit par foutre la gerbe.



Pour la nausée, j’ai déjà donné. 


Je ne voterai donc ni pour le moins pire, ni pour le moindre mal, ni pour m’acheter du temps avant les méchants, ni en cédant au chantage du vote utile et de l’épouvantail FN rabatteur officiel à faire gober n’importe quoi.

Je voterai pour ma conviction. Pour la France Insoumise, pour cette vision d’ensemble appréhendant enfin ce siècle avec intelligence et lucidité. Qu’ensuite ce ne soit pas simple à imposer dans le rapport de forces, que le syndrome Tsipras guette et que dans tout pouvoir sommeille déjà l’abus de pouvoir est mon affaire. Je n’en suis pas dupe mais je préfère cette forme de réalisme utopique au pragmatisme apocalyptique.

Selon-M6-Benoit-Hamon-ne-participera-pas-a-Une-ambition-intime-a-cause-du-poste-de-son-epouse-a-LVMH.jpg

Non je ne voterai pas Hamon et rien de personnel. Il est juste pour moi urgentissime qu’en termes d’hygiène démocratique, son parti (et ses alliés), ses calculs pourris, ses misérables dérives, ses sales combines disparaissent, fassent place nette à une véritable alternative.

J’ai la conviction profonde que rien de nouveau ne repoussera sur les résidus d’une pseudo gauche dévoyée et corrompue.

Cy6fMklXEAARAPt.jpg

Et je laisse l’argument suprême et culpabilisant du : si vous ne votez pour une politique de merde avec les mêmes députés de merde vous aurez une politique de merde avec d’autres gens de merde et ce sera de votre faute - aux cuistres et aux outrecuidants.

qu’ils aillent se faire cuire le cul.

CyxqdkWXAAAiq_S.jpg

Oui terminé le coup du levier à faire avaler n’importe quel glissement vers le pire pour éviter le pire. Car à ce petit jeu de dérive permanente, on finira par vous expliquer un jour qu’il vaut mieux Jean Marine Lepen que Jean Marion Lepen.

Non, que l’on cesse de se raconter des histoires, de se mettre la tête dans le sable dans cette permanente fuite en avant. Oui, il faut accepter à un moment donné d’avoir le canon sur la tempe de regarder le type en face et de lui dire - vas y tire ! - pour retrouver sa liberté.

Mettre fin au chantage d’une manière ou d’une autre.

Oui il va falloir prendre le risque d’être confronté au pire et le plus tôt sera le mieux, avant qu’il ne se renforce encore, avant qu’il ne se dé-diabolise encore, maquillée comme une pute.
Tant je pense qu’au final il est plus « raisonnable » d’affronter un fascisme sale bien identifié qu’un totalitarisme sournois, cool et sympa, qui ruse.

arton31440-36878.jpg

Donc sans calculs, sans états d’âme, sans billard à deux bandes, sans tactique ni stratégie, je vote pour Mélenchon, au premier comme au second tour

C4NjdoyWQAEnlso.jpg

et sinon rien.

tgb

Share|






12:55 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (15)

13/02/2017

Le prix de tout la valeur de rien

C4afBY_WIAE8BqA.jpg

Aujourd'hui les gens connaissent le prix de tout et la valeur de rien. OSCAR WILDE

Les choses se clarifient.

On progresse.

Dans une société en pleine déliquescence, il est important de remettre des repères auxquels se référer. Ainsi puisque tout se doit d’être à un moment donné, matérialisé, quantifié, évalué, connaissons nous enfin le prix des choses :

C4dZrnWXUAAyFP_.jpg

- Le coût de l’humanité et de la compassion : 3000 euros avec sursis

- Le bénéfice d’un emploi fictif : 1000 000 euros

- La Grand croix de la légion d’honneur : 100 000 euros

- Le salaire d’un assisté : 524 euros

- Le salaire d’un assistant fictif : 5800 euros

- Le prix d’une pige à la revue des deux mondes pour une femme de ministre : 50 000 euros

- Le prix d’une pige à la revue des deux mondes quand on n’est pas femme de ministre : 23 €H

- La privatisation de la sécurité sociale par Axa : 200 000 euros

- Un contrat de 18 mois à la banque Rothschild : 2,4 millions d’euros

C4YSVlxWQAEhX7U.jpg

Ce qui nous donne déjà une certaine vision systémique des choses.

Pour affiner ce précieux constat, voyons également les tarifs judiciaires rapportés à certains délits :

C0x6LuwXEAA5Cdr.jpg

- Une calotte à un premier ministre arrogant : 3 mois de prison avec sursis

- Un délit d’embuscade potentielle : 6 mois de prison ferme

- Le vol d’une boîte de maquereaux : 3 mois de prison ferme

- Le versement de 400 millions d’argent public à un escroc notoire : rien

- Montrer son cul à la maréchaussée : 1 mois de prison ferme

- Enfiler une matraque dans un fondement : un malheureux accident

- Fraude fiscale et blanchiment d’argent en bande organisée : rien

C2sCnQfXcAABqAz.jpg

Dans ce monde aux valeurs inversées...

C4aGCd5WEAI04tE.jpg

où il est exigé de laisser crever de faim et de froid le miséreux tandis que tel austéritaire président de région se fait augmenter ses indemnités pour  " ne pas  dormir dans sa bagnole ", il n’est pas spécialement étonnant que d’étranges solutions soient données à de redoutables problèmes :

Les membres du personnel médical épuisés, humiliés, méprisés, se suicident dans les hôpitaux en se jetant dans le vide ?

condamnons les terrasses !

 

tgb

Share|






 

12:48 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

08/02/2017

Plan A, Plan T, Plan Q

C1kgjg_XcAAGoN0.jpg

"Je me suis fait avoir par le PS en 2012 alors je voterai Macron en 2017 » Micro trottoir à Florange - France info

ou variante : je déteste tellement le système

C3wJoZcXUAAn_cI.jpg

que je vais voter l’anti-système

C3cD_VOWQAAezqI.jpg

que me suggère subtilement

CySKJC9XAAEFMci.jpg

le système !

C30LwNLWQAAuRef.jpg

Toute l’intelligence de l’électeur lambda résumé par cet éclair d’ extra-lucidité qui te fait irrémédiablement penser qu’on n’est pas sorti du sable.

Y’a du dégât.

A tel point qu’on se demande dans quelle mesure faudrait pas inventer un permis à points pour accéder aux urnes.

C3_bg7QW8AEetWL.jpg

On peut décliner ce genre de raisonnement clairvoyant à l’infini et par exemple donner du :

Je me suis fais avoir par Sarko l’escroc, je voterai donc pour Fillon le filou, qui semble frappé au coin du bon sens.

La chance de Fillon étant quand même qu’il a tellement de casseroles au cul, genre batterie de cuisine, qu’on ne sait plus par où commencer ou le finir.

Privatiser la sécu tout en s’apprêtant à nommer de Castries ex patron d’Axa premier ministre

Offrir la grand croix de la légion d’honneur à l’employeur fictif de sa femme

Supprimer ce qu’il reste du code du travail tout en en utilisant tous les avantages pour sa pomme…

C3_JbqPWcAAgrUT.jpg

… Certes à sa décharge (publique) François F. est un martyr, lynché affreusement par les médias tandis que le jeune Théo n’a subi qu’un dérapage de 10 cm dans le cul qu’on se demande même s’il aurait pas un peu allumé la matraque, ce qui hiérarchise fort justement les souffrances de l’un et les jérémiades des autres :

Zyed, Bouna, Rémi, Adama, Christophe, Yassin, Nelson, Morad, Taoufik, Mamadou, Youssef, Rodrigue, Nabil, Loic, Timothée…vagues bavures collatérales de flics un chouïa tortionnaires et si peu fascistes au service de tout ordre ancien ou nouveau.

C4D9zpDWIAAypTY.jpg

Oui oui oui "Je me suis fait avoir par le PS en 2012 alors je voterai Macron en 2017 »

ou

comment m’étant fait entuber par le PS je voterai Hamon

C3l7gj6WAAAq2Sn.jpg

le re-changement étant re-maintenant !

proxy-1.jpg

le père le fils et la synthèse !

- Quand les conservateurs ne savent plus quoi conserver, ils sont prêts à toutes les révolutions conservatrices. Bourdieu

Bon, à force de plan A de plan B de plan C et de se Plan T, finalement je me demande (comme DSK) si je ne vais pas plutôt me décider pour un plan Q !

tgb

Share|






 

16:13 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (9)

02/02/2017

De l’assistant à l’assisté

C3lBkCGWQAE7zij.jpg

Il flotte en cette saison comme les relents d’une nuit diffuse du 4 aout et comme un haut le coeur de trop de privilèges et de mauvaises manières institutionnalisées.

Durant ces années de bombance pour quelques uns et de gode ceinture pour tous les autres, il ne suffisait même plus de se goinfrer en toute discrétion, de jouir de ses privilèges entre nantis, mais encore, fallait il se décomplexer de l’outrance en culpabilisant les autres.

Bref, pour ces malapris pourtant si bien élevés, ne pas se contenter du beurre et de l’argent du beurre mais encore, en toute arrogance, mépriser la crémière.

Cerise sur le magot.

C3klOnBWEAA9eT5.jpg

Les petits contremaîtres de l’oligarchie et du népotisme prirent donc l’habitude de mettre les pieds sur la table, de se débraguetter en public et de tenir avec une certaine jubilation des propos infâmes qu’ils se contentaient jusqu’alors de murmurer dans les fumoirs entre deux cigares et trois rires gras après la messe.

ça passait à peu près venant d’un malotru de Neuilly, étant entendu qu’il était un voyou, ça devint soudain plus problématique avec le représentant de la « vraie France ». Et c’est ainsi que par un implacable retour de bâton, les incantations moralisatrices d’un certain Châtelain de la Sarthe, par exemple, prennent aujourd’hui une saveur savoureuse et assez redoutable.

petit florilège :

- On peut refuser un emploi quand il s’offre à vous, on ne peut pas en même temps demander à la collectivité de payer son niveau de vie.

- Mon projet perturbe les castes bien établies. Tous ceux qui, au fond, profitent du système. Tous ceux qui veulent conserver leur pré carré.

- Au sommet de l’Etat, l’intégrité du Président et de ses ministres doit être irréprochable car il n’y a pas d’autorité sans exemplarité.

- Beaucoup de Français ont l'impression de travailler pour ceux qui ne travaillent pas.

- Augmentation du smic - c’est trop facile d’être généreux avec l’argent des autres, au détriment de l’emploi des autres.

- Injustice sociale entre ceux qui travaillent dur et ceux qui ne travaillent pas et reçoivent de l'argent public.

- Je remettrai la (ma ?) famille au coeur de toutes les politiques publiques

- Le "sang et les larmes", c'est maintenant. Mon programme sera enrichi, mais il ne sera pas amendé. 

- Une justice rapide et ferme est une nécessite absolue que vous réclamez. L'impunité zéro doit être la règle !

Que même le Medef en était géné, c’est dire !

C3hfLyuWMAEcyDo.png

C’est ainsi que se démasque le tartuffe, à cette façon d’insister sur sa probité, à clamer haut et fort son intégrité, à réclamer du sacrifice pour tous au bénéfice de ses amis. C’est ainsi oui que la morale toujours s’évertue au vice.

Bon appétit messieurs, O ministres intègres…pressez vous de saucer, le banquet est fini. Et certains, dans cette naïveté confondante qui pourrait faire rire si elle n’était glaçante, de s’en indigner :

- Il y a deux poids deux mesures, les puissants ne sont plus protégés - (François Vigier, porte parole de F Fillon).

- Cette intrusion de la justice dans le domaine politique pose un véritable problème institutionnel (François Goulard).

- Il faut augmenter le salaire des politiciens parce qu'ils sont... habitués au luxe. (Sophie de Menthon).

O quel cri du coeur mes amis, que soudain cet aveu ! Quel cruel traumatisme en effet que d’ôter les privilèges aux privilégiés et de ne plus cajoler les riches ayant pris l’habitude de l’être tout autant que de bâtonner les pauvres puisque telle était leur nature.

Les vaches restant bien gardées.

C2jty2iWQAAFHK_.jpg

C3nnjGKWEAQz6iR.jpg

Et soudain, la énième tête de tomber, non pas dans la sciure, mais dans la honte et le grotesque, d’un ridicule qui ne tue hélas plus.

Oui vint un temps soudain où la foule exigea, de faire ravaler les multiples saloperies éructées dans la surenchère - de l’assistanat cancer de la société au malade à responsabiliser ; de régurgiter leur vomis.

CvXZV4MWEAElncf.jpg

Et le carré VIP de ne plus savoir comment la jouer.

En même temps le système anti système du système ne se faisait pas trop de mouron. Il pouvait se permettre d’en lâcher un, de l’ériger en punching ball, tandis que dans sa manche, un mignon de rechange, un Macron de chez Révolution corporate, plus lisse plus présentable, ou un Hamon de circonstance, de gauche juste ce qu’il faut, machine à siphonner de l’ insoumis pour mieux le dénoyauter.

proxy-1.jpg

Enième ruse de la machine à changer les masques pour ne rien changer de la triste figure.

tgb

Share|






16:21 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (11)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu