Avertir le modérateur

30/11/2016

décontracté du Staline

CyK07DEXEAQmI8I.jpg

Face à la violence d’une droite décomplexée, d’une classe dominante dont l’arrogance assumée est un crachat quotidien au visage des peuples, face au triomphe de la culture rance et moisie, si tu commences à t’excuser de Castro, tu finis par te justifier, en comparution immédiate devant Pujadas, d’une chemise arrachée.

CyR4VYdWQAIM7L_.jpg

Quand on courbe l’échine, ce sont les hors la loi qui font la loi et les victimes qui sont punies.

CyMhXT8XEAQM3IV.jpg

Quand l’ordre oligarchique se réserve précisément l’impunité, les privilèges et les profits défiscalisés, on nous demande à nous misérables, d’être parfaitement irréprochables et de battre notre coulpe de toute insoumission. Ne le faisons nous pas que nos propres garde chiourmes d’agitateurs digérés nous font ravaler notre salive, exigeant notre immédiate autocritique médiatique, tout en nous tutoyant dans le dos.

CyBCGLwW8AANJWc.jpg

Quand cette droite versaillaise et ses valets de pisse rose, en est à revendiquer travail famille patrie et que : "le patriotisme (devient) la seule façon de transcender nos races » (Fion), devons nous encore nous sentir morveux de Chavez, de Robespierre ou de Lénine et nous répandre en états d’âme coupables ?

Devons nous avoir honte de nos révolutions au point d’abandonner le mot même au banquier Macron et à ses autobus dans lesquels voyagent à l’oeil quelque repenti du pavé à dividendes ?

pauvre Cohn !!!

Pourquoi devoir se sentir comptable du livre noir du communisme quand personne n’a jugé utile d’écrire le bottin mondain du capitalisme sanglant en son cortège de calamités impériales, sociales, écologiques, atomiques….?

CHmlr1uWoAAAf57.png

Il n’est plus l’heure de faire profil bas ni de raser les murs, ni de lire les Castras de la philo pour les nuls.

Pour Castro l’histoire jugera en ses ombres et ses lumières. Moi pas. En cet état d’urgence, je me contenterai éventuellement de laver mon linge sale à la main et d’arrêter illico de faire des machines en regardant tourner le tambour de mon méa culpa.

CyGSh38XgAEbGB3.jpg

Mon conseil du jour ? quand un abonné du Monde bien épilé du maillot commence à venir vous chipoter des droits de l’homme à Cuba tout bronzé de ses vacances à Doha, répondez dans un demi sourire que perso vous avez toujours considéré Staline comme un peu trop social démocrate.

Je vous garantie que le regard abasourdi empli de vide panique et de sidération de votre interlocuteur est d’une vertigineuse volupté.

C’est à Stalingrad qu’on renverse le rapport de force contre la barbarie pas aux prochaines primaires, (s’il y en a) du PS.



tgb

Share|






15:59 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (14)

24/11/2016

Sang d’encre !

Cx88WA4XEAAM06u.jpg

Dans ce grand chamboule tout du bordel ambiant faisons une hypothèse :

Imaginons que la multiplication des candidats de droite, Macron, Bayrou, Alliot-Marie, Dupont-Aignan, Fillon ou Juppé d’un côté de la mâchoire, Valls/Hollande ou Montebourg… de l’autre côté de la même tenaille, finissent par grignoter le fromage de la droite molle et dure et nous donnent au final de fines tranches de cake…

CyBS7zbVQAEYcMe.jpg

Dans ce cas d’école, l’arrivée de Mélenchon au second tour deviendrait parfaitement envisageable et front contre front, boum, de se retrouver à l’heure de vérité et du grand dévoilement.

A l’os !

Insoumis contre collabos (en même temps j’intègre sans même le discuter le fait que Lepen serait forcément au second tour ce qui en dit long sur la perversité de la fabrication du consentement y compris du mien )

Dans ce cas de figure, le FN comme repoussoir, comme levier à faire voter « convenable » à gober toutes les régressions, sociales, sociétales…ne ferait plus illusion et d’obliger soudain les prescripteurs de l’ordre ancien-nouveau-et-perpetuel et autres éditocrates bien élevés, payés 300 pour nous culpabiliser d’en gagner 3, à tomber le masque et à montrer la face hideuse de leur vrai visage de petit kapo de caste.

Cxm6sE_WgAQb1lk.jpg

Car à devoir choisir soudain entre l’extrême droite et la GAUCHE, l’on verrait combien leur seul ennemi de classe reste et demeure Mélenchon et l’on imagine assez les contorsions des chiens de garde pour justifier Lepen comme ils justifiaient hier Hitler plutôt que le front populaire, en ce réflexe pavlovien de survie bourgeoise et de la préservation de leurs privilèges.

Nous verrions alors que pour eux, non seulement « Mélenchon l’extrémiste », « Mélenchon le populiste », « Mélenchon l’archaïque »…et ce et ceux qu’il représente(nt) n’égale(nt) pas Lepen mais est bien le seul, vrai, réel danger.

Le reste n’étant que maquillage.

Plantu-Melenchon.jpg

Et de montrer alors la porosité et la proximité et combien le lepénisme n’était rien d’autre qu’un énième rempart de leur forteresse.

indignez vous oui

n’arrachez pas de chemise non

Et surtout résignez vous !

Il n’y a pas d’échappatoire.

Et les braves gens de la bonne plume servile de l’entre soi de rejoindre par vagues leur allié naturel de classe, tandis que les plus frileux de la scribouille à finasser de la neutralité et du ni-ni tout en nous savonnant la planche.

On les connait, on a déjà les noms.

Evidemment dans ce contexte là, si Mélenchon parvenait miraculeusement au premier tour il aurait zéro chance au second et admettons que dans un grand malentendu il y parvenait on l’exécuterait assez vite tel un vulgaire Tsipras qui se tient mal à table.

Cx9ezu9XEAAdE4q.jpg

A ce jeu pipé d’avance où à tous les coups ils gagnent, pourquoi néanmoins ont ils si peur ?

Peut-être justement parce qu’ils seraient privés d’ un de leur ultime subterfuge et que ça les obligerait à salir leurs mimines manucurées du matin.

Qu’on y verrait crument alors, les taches d’encre et de sang. et que rien que pour ça ça vaut le déplacement !!!

tgb

Share|






13:41 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (9)

21/11/2016

Devenir François à la place de François

CutNw4tUsAAAlGl.jpg

Il était de salubrité publique de mettre hors d’état de nuire, et ce faisant, de se substituer à la justice et aux institutions étrangement inopérantes, la petite racaille de banlieue ouest et sa bande.

ça s’est fait !

Dans le bordel généralisé et la confusion des idées, des valeurs et des mots, si les peuples deviennent relativement illisibles et prennent un malin plaisir à déjouer les pronostics et à briser les laborieuses fabrications de l’opinion, ils savent quand même aller à l’essentiel et mettre dans la poubelle de l’histoire les petits voyous de la friteuse et du graillon.

Savourons !

CstU_-jWgAAAXHT.jpg

Fort du principe du lécher-lâcher-lyncher, l’opportuniste bling bling consacré tout entier à sa petite personne, va voir maintenant se déchainer sur lui les foudres de ses anciens larbins, lui faisant payer, pour mieux se disculper et changer d’âne, leur « scrupuleuse » servilité, selon la règle qui leur sert de morale et de conviction carriériste : - faible avec les forts - fort avec les faibles - et malheur aux vaincus !!!

C’est la loi du mauvais genre humain.

CxtCh-1XUAQNxph.jpg

Sont-ce les peuples qui sont en train de rendre fou le ou les systèmes ou le-les systèmes qui finissent par taper sur le système des peuples, toujours est il que Brexit, Trump, Fillon…, ils ont ces temps-ci une certaine tendance à ne pas voter dans les clous et à ne pas faire là où on leur dit de faire :

Rassurons nous, ils continuent tout de même à faire dans le caniveau.

Ont ils d’ailleurs le choix ?

Mais penser que les électeurs ont un désir profond de Trump, de Tartignole ou de Fion, qu’ils aspirent avec ardeur à l’ultra-libéralisme dévastateur et au thatchérisme d’il y a 40 ans, à la régression sociale, sociétale et écologique, pourrait bien se révéler comme un sacré malentendu.

CxjrHwzVEAAEjc8.jpg

A ce titre, la ringardise d’un Macron en conduite accompagnée, effigie bancaire et patronale du système-anti-système-du-système fait déjà bien poussif.

CxnLKFcWQAAOnYq.jpg

Comme toute bulle spéculative elle finira par éclater et ce sera marrant à voir.

Il y a comme dans toute explosion, une phase de rétraction et de contraction. Mais n’oublions pas après tout, que la définition même de réactionnaire n’est autre que d’être en réaction.

et ça réagit !

CtSxGrwWEAUOtuS.jpg

Croire, même si aujourd’hui c’est envisageable, que le nouveau François de chez les françois, deviendra François à la place de François, c’est dire si le changement à venir semble radical, serait un pari bien audacieux, tant la tectonique des plaques se révèle instable et l’histoire facétieuse.

D’ailleurs il n’est pas dit, vu la propension des peuples à botter le cul des favoris, qu’un tocard à 4% de courbe érectile, chantre « de la cause des people » n’ait au final pas toutes ses chances. ça pourrait finir même dans l’ambiance générale par faire un avantage.

Une chose est sûre, les primaires de novembre, puis les primaires de décembre donneront à chaque fois un vainqueur de droite, dure ou molle. Telle est ma prédiction.

Bref, à chaque jour suffit sa peine et bien malin qui pourra dire ce qui sortira à la fin du bouzin, le pire probablement mais pourquoi pas le meilleur.

Autant faire le pari de Pascal.

La tendance à l’air franchement à l’insoumis.

CutNw4tUsAAAlGl.jpg

Si l’instinct est l’intelligence des peuples, alors tête de con par terre après tête de con, l’entité informe et mouvante d’une population en ses contradictions, ses pulsions de vie et de mort pourrait bien faire le ménage.

M’est avis qu’on n’a pas fini de rigoler…

C’est déjà ça !

tgb

Share|






 

11:57 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (12)

14/11/2016

Le tiède est mort, cap au pire !

CxEttwQWgAE3HKW.jpg

Il y a les amis, les ennemis et les faux amis. Des trois, ces derniers sont les plus dangereux.

Depuis que Bill Clinton, le mauvais saxophoniste président, a dissout ce qui restait de Roosevelt (En 1999 il liquide le Glass-Steagall Act de 1933) et finit le travail de Reagan, dans cette fausse troisième voix qui donna Blair, Schroeder, Zapatero, Hollande…autant d’avatars de « gauche » faisant une pure politique néolibérale et désespérant les couches populaires, puis (on le constate aujourd’hui), les classes moyennes, plus aucune alternative n’était possible.

C’était une de ces ruses du capitalisme mondialisé, un de ces leurres, qui créant et contrôlant sa propre alternance stérile, sa concurrence, interdisait toute alternative.

Hors du cadre point de salut et Tina pour la vie.

CkvifNjWkAAGMIg.jpg

Faire une politique de droite avec des étiquettes de gauche, c’est comme acheter de la merde en pot estampillée bio, ça décrédibilise et tue toute la filière et ça brise l’espérance. ça rend fou.

Il n’est écrit nulle part que le totalitarisme cool et sympa est moins nocif que le fascisme à mèche et moustache. Il est juste mieux dissimulé et d’autant plus pervers.

Capture d’écran 2016-10-28 à 11.37.55.png

CxBD4HUXcAE6Paf.jpg

Avoir rendez vous avec Sanders, se résigner à Clinton pour finir avec Trump : terminé !

 

Pour ce qui est de Trump au moins on n’est pas floué. C’est de la daube à l’intérieur mais c’est marqué en gros sur l’emballage. y’a pas de surprises. On trouvera toujours des gens qui, comme pour Hanouna par exemple, mangent de la merde en se scandalisant que ça pue mais on a les plaisirs indignés qu’on peut.

Avec Trump va falloir assumer le mauvais gout - après tout, on a déjà une certaine expérience : Berlusconi, Tapie… et puis un type vulgaire, inculte, vénal, malhonnête, opportuniste, démago, bling bling, surfant sur la haine et marié avec un mannequin botoxé, on connait - on risque même d’en reprendre pour cinq ans…

Cw-5i6iWIAAigec.jpg

Trump est l’expression d’un néofascisme bricolo. Un Berlusconi avec des morceaux de Mussolini dedans. L’avantage c’est que ce milliardaire bourrin ne doit rien à personne. Ni aux lobbies, ni au militaro-industriel, ni aux banques ni aux médias. Ce qui le rend d’autant plus incontrôlable mais relativement indépendant.

En même temps je ne suis pas assez naïf pour croire qu’il fait peur à Wall street et que les puissances d’argent tremblent devant lui. Il rentrera dans le rang et finira plus ou moins par faire là où on lui dira de faire.

On est en Amérique bordel !

Trump n’est pas l’ennemi de la finance. c’est un fait. C’est même le dernier subterfuge lifté d’un capitalisme à l’agonie : le fascisme abâtardi . Après ça y’a plus rien en magasin.

C’est une bonne nouvelle ! comme est une bonne nouvelle la fin des simulacres l’usure de la fabrication de l’opinion et que ce soit une incarnation de la tv réalité qui l’annonce.

soutien-presse-usa.jpg

Car à force de se résigner au moins pire et d’acheter du temps avant la bête, le pire du pire gagne les têtes, le monstre devient chaque jour plus hideux et féroce et plus redoutable à combattre encore. Il trouvera même dans ses chaussons un état d’urgence renouvelable ad eternam et un fichier de 60 millions de français clef en main, tandis que ses flics défilent déjà en toute impunité dans les rues.

Il est donc temps d’en finir avec le chantage fachoïde sensé nous faire voter n’importe quoi jusqu’à Estrosi aux régionales dont on ne voit pas très bien aujourd’hui ce qu’on y gagne, si ce n’est de nous acculer contre le mur du bout du bout de l’impasse jusqu’à l’absurde.

Il est donc temps aussi d’arrêter de jouer au plus malin à calculer qui de Juppé Sarko Fillon Hollande ou Valls… sera le moins dangereux des dangereux, à bidouiller des primaires dont de toute façon il ne sortira rien de recommandable. (Je ne parle même pas de Macron ou des rejetons inoffensifs du Hollandisme, frondeurs ou Montebourg…)

Car dangereux ils le sont tous. Façon faux cul, masqué, châtré…à se déporter à droite dans une surenchère thatchériste ultra moderne 40 ans ans après, ou à faire dans l’arrangement pragmatique qui n’arrangera rien que les prédateurs.

Tout doit disparaître.

CuZDvhKW8AAyuhM.jpg

Et que l’on affronte enfin sans se raconter d’histoires, se défiler, ou se faufiler, l’ennemi. Nous voilà dans le vif du sujet. Au moins Trump nous oblige t’il à regarder le monde en face et sans fards.

Va falloir franchir le Cap Horn et il ne sert plus à rien de tirer des bords et des plans sur la comète. Ce sera eux ou nous et accepter qu’avant que ce soit nous, prendre le risque que ce soit eux.

Ben oui quoi, va falloir avoir du courage.

Mais après tout affronter l’ennemi est toujours plus honorable que de ménager le traitre. Et probablement plus jouissif aussi.

CxKK0vkXUAA0HI_.jpg

De toute façon sommes nous prêts à imposer l’alternative ? avons nous les moyens, les forces, les ressources pour briser tous les cadres de notre asservissement ? L’Euro, l’Europe de Barroso et Juncker, l’Otan, la mondialisation « heureuse » ?

L’expérience Tsipras est suffisamment douloureuse et contre productive pour ne pas la renouveler la fleur au fusil.

Ce n’est pas une raison pour ne pas continuer à mettre des coups de lattes dans ce système mortifère jusqu’à ce qu’un a un les carcans cèdent.

Je ne suis pas inquiet, ils céderont.

tgb

Share|






15:05 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (22)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu