Avertir le modérateur

24/09/2013

Du mouvement social à la délocalisation en mouvement

011_1000.jpg

Mais où va t’on ?

Non seulement les ouvriers du textile du Bangladesh refusent dorénavant de se prendre des usines insalubres sur la tête et de mourir par milliers enchaînés à leur poste de travail, mais en plus, ces chochottes exigent-elles maintenant d’être payées.

Ce monde marche sur la tête.

Et pourquoi pas réclamer, non par jour mais carrément par semaine, les 35 heures pendant qu’on y est ?

Ainsi, et l’on croit rêver, plusieurs milliers d’usines à travers le pays sont paralysées par une grève massive tandis que des manifestations monstres sont organisées dans les rues.

Manquerait plus que Pujadas en parle dans son JT et que C dans l’air en fasse un sujet sans même inviter Christophe Barbier et l’on aurait alors touché le fond.

BE3KJpiCQAADemV.jpg

Déjà que les ouvriers chinois ont obtenu par de désastreux conflits sociaux d’indécentes revalorisations de salaire et des améliorations déplorables de leurs conditions de travail (on a connu des temps où le dirigeant chinois était moins émoussé de la répression) que ce mauvais exemple fait contagion au Vietnam et au Cambodge, on tremble à l’idée même que cela puisse inspirer la CFDT chez nous et que cette organisation pragmatique se mêle alors de ce qui ne la regarde pas, à savoir, de luttes syndicales.

Bien sûr, l’entreprise H&M, jamais à court d’imagination et toujours à anticiper, pense à délocaliser ses usines en Ethiopie et se réjouit à l’avance de revenir aux sources de l’esclavagisme pour le plus grand bonheur d’Auchan, de Carrefour, Wallmart, Camaïeu, Zara…ces refourgueurs de fringues conçues par des miséreux, achetées par des moins pauvres, et vendues par des salariés en voie de paupérisation.

Le cercle vertueux de la saine sainte compétitivité.

Compétitivité, ce mot magique qui, s’il disparaissait, priverait tragiquement Nicolas Baverez et ses affidés de 50% de leur vocabulaire. Ce qui nuirait quelque peu aux passionnants débats économiques entre experts du même avis.

011_1000.jpg

Mais alors, si l’on doit en permanence délocaliser les usines d’Europe de l’Est au Maghreb, du Maghreb en Asie, d’Asie en Afrique, ne serait-il pas plus simple au final de produire directement dans les avions, d’envisager l'usine-cargo, et ainsi d’en profiter pour balancer dans le vide les quelques ouvriers récalcitrants et leurs revendications afin de protéger les dividendes de la rente à rien foutre et de redonner tout leurs sens aux parachutes dorés des grands patrons ?

Heureusement pour l’Europe tout à son Dumping visionnaire, l’invention en Allemagne du petit boulot à 1 euro 32 de l’heure pourrait redonner quelque espoir à la ré-industrialisation (provisoire) et donner quelques idées novatrices à Hollande/Moscovici, déterminés à réduire le goût coût du travail (et revaloriser ainsi le coût de l’actionnariat).

Par exemple, le petit boulot textile à 1 euro 29, histoire de bien emmerder Merkel et d’inscrire une France modernisée dans la mondialisation du changement c’est maintenant.

Le Medef reconnaissant.

tgb

11:46 Publié dans Blog, Web | Lien permanent | Commentaires (10)

28/04/2013

Strabisme divergent

hillary-and-lobo.jpg

« Laissez les chiens de l’empire aboyer, c’est leur travail. Le nôtre, c’est de se battre pour achever la véritable libération de notre peuple » Hugo Chavez

Je sais bien que même mort, l’ogre Chavez mange encore des enfants entre deux tortillas, que le président dauphin Maduro tue ses propres militants les soirs d’élection et met le feu à ses centres de santé et ses magasins d’état d’alimentation juste pour faire son intéressant.

Je sais bien que le jeune loup Caprilès, opposant milliardaire, fils de deux des plus puissantes familles du pays, putschiste d’extrême droite à ses heures, métamorphosé en charmant leader social-démocrate par la grâce des entreprises mondiales de communication liées aux yankees est fort photogénique.

Je sais bien que Castro c’est pas beau, Morales c’est pas presse et Ortega c’est caca mais sans trop vouloir déranger les chiens de garde dans leur feuille de route et leur plan de carrière, je tiens juste à leur signaler que pendant qu’ils scrutent à la loupe les agissements forcément suspects de ces quelques leaders de gauche censurant forcément à la truelle la liberté d’expression des empires médiatiques pour temps de cerveau disponible, 30 journalistes ont été assassinés au Honduras depuis le coup d’état de 2009 dans l’indifférence générale.

Je sais bien que trente confrères ainsi que 150 opposants passés par pertes et profits c’est bien peu de choses, rapport au fait que Rafael Correa par exemple, réélu triomphalement à la tête de l’Equateur en février 2013, a nargué outrageusement l’oncle Sam, en accordant l'asile au fondateur du site WikiLeaks, le réfugié politique dissident Julian Assange mais quand même…

les chercheurs opiniâtres de pailles dans l’œil gauche du voisin pourraient seulement en jeter un vers la poutre de l’œil très très droit.

Je sais bien que la poutre bien crado nommée justement Lobo (loup) et ses groupes paramilitaires si folkloriques au pays le plus meurtrier du monde à une longue tradition autochtone du golpe de estado.

Je sais bien aussi que même si Pepe Lobo est un fils de pute, il est NOTRE fils de pute (ou celui du patron), néanmoins tant d’aveuglement finit par en devenir troublant, sachant qu’il n’y a pire non voyant que celui qui ne veut rien voir, et que certaine occultation ressemble furieusement à une aveuglante complicité.

64181_505887512781567_364167367_n.jpg

D’où notre strabisme extrêmement divergent.

tgb

00:02 Publié dans Blog, Web | Lien permanent | Commentaires (4)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu