Avertir le modérateur

30/09/2019

Dernière sortie avant autoroute

IMG_5360 - copie.jpg

Bon ça pue. Du régime policier qui s’installe, à l’instrumentalisation du fascisme qui vient ; de la canonisation post mortem à grand spectacle pour mieux faire écran aux nuages toxiques qui ne dépassent pas les frontières de la Seine Maritime ; des procès politiques iniques aux manifs des milices barbares en marche, en attendant l’effondrement et la guerre civile : oui ça pue. Et je me sens un tantinet dépassé, désarmé, devant tant d’abrutissement récurrent et l’accélération de l’histoire qui nous promet le pire de l’empire.

Et comme une tentation irrépressible d’aller cultiver mon jardin ailleurs, gorgé d’hydrocarbure.

photo copie 118.JPG

Mais ce 980eme billet ne parle pas de ça. Il vient vous informer que fin décembre, affr’euses, affr’eux, ce blog ouvert le 07 10 2006, fermera. Du moins la plateforme 20minutes qui l’héberge. 20Minutes oui, ce média appartenant au groupe Bouygues, celui là même qui offre une monumentale caisse de résonance à la parole raciste, option nazie, et qui, soyons honnête, m’a foutu une paix royale durant 13 ans.

Sauf ce fameux 15 aout de je ne sais plus quelle année ou un stagiaire étourdi avait tout verrouillé avant de partir faire du pédalo avec les clefs. Ce jour là, j’avais bien percuté que ce blog ne m’appartenait pas et dépendait du bon vouloir commercial d’un groupe en béton armé qui pouvait m’en déposséder à tout moment.

photo.affreG.JPG

J’ai commencé à écrire ce blog au 21 de la Rue Affre dans la Goutte d’Or, où je possédais et c’est tout ce que je possédais, un bureau de 13m 80. Ce fut 13 années de galère. 5 dégâts des eaux, 6 restaurations d’appart, 2 procès divers, 1 ravalement de façade à rebondissements, 2 règlements de comptes avec cadavres sur le seuil, plus 1 escroquerie avec squat, 1 incendie raciste et criminel à quelques mètres, deux assureurs qui finirent par me jeter, une dizaine de tentatives d’effraction et j’en passe. Bref, un condensé de la très pittoresque rue Myrha en pleine gentrification malgré tout (ça mériterait d’être raconté tant ce fut une épopée).

Ce bureau je l’ai vendu en mai 2018 et franchement j’en suis assez soulagé. En tout cas, question stage en immersion dans la vie réelle, ce fut une sacrée formation. L’école de la rue (Affre) ça existe. Ce fut même, on peut le dire à ce niveau d’emmerdements, une université.

IMG_5360 - copie.jpg

Donc Rue Affre va déménager. Migrer comme on dit. Je ne sais pas encore où…si vous avez des idées, je suis preneur. Migrer déjà, pour en garder la mémoire, le témoignage de ces 13 années archivées, vos 10 714 commentaires en sus, et pour, pourquoi pas, me laisser à l’occase continuer en cas d’urgence et de fourmillements au bout des doigts, à pousser un cri de rage numérique qui m’aide tant à survivre.

Même si en ces heures automnales, je suis sur un autre projet d’écriture, qui m’aère un peu la tête et dont je vous parlerai plus tard.

Donc tout ce mois d’octobre (novembre aussi je pense) il vous sera encore possible d’échanger ici avec moi et d’interagir, ensuite, dès le mois de décembre (si j'ai tout compris), les notes s’afficheront encore mais sans plus d’intervention possible. Enfin à la dernière seconde de la dernière heure du dernier jour de décembre et de 2019, la Rue Affre à cette adresse, deviendra une impasse. Il vous faudra alors bifurquer et venir me retrouver à une autre adresse. Je vous dirai ça quand je serai moi même un peu plus orienté…

salutations affreuses, fraternelles et distinguées

tgb

Share|






tgb

16:27 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (18)

13/07/2019

Le macronisme sur un plateau (de fruits de mer)

D_SYn2nXsAcKf4x.jpg

Bon appétit, messieurs, O ministres intègres…

Si s’empiffrer sur notre dos tout en exigeant de nous serrer la ceinture est à gerber, c’est bien dérisoire en comparaison des scandales d’état, du fascisme rampant et par exemple, des 400 millions de Tapie blanchis grâce au frère du cousin qui juge la soeur de la belle mère, toute cette petite famille endogamique qui s’arrange.

400 patates sans compter les indemnités, ça constitue un gros gros pactole offert sur un gros gros plateau de fruits de mer.

ça doit faire un taux pas dégueu du homard de l’heure.

Mediapart, dont la spécificité est d’attaquer la tapisserie pour mieux épargner les murs du système aime à mordre les mollets de l’indélicat, Morelle, Cahuzac…sans jamais toucher à l’organisation générale.

On sacrifie une tête, on la donne en pâture, ça dope l’audience, ça racole de l’abonnement mais question enquête investigation, c’est juste du dossier tout ficelé généralement mis sous pli façon règlement de compte. Comme pour le Canard enchaîné, pas plus d’enquête journalistique que de nouilles au menu des festins entre amis ou lobbies.

Juste malheur à celui qui se fait chopper, en général un sale type balancé, mais pas plus sale ou pourri que la plupart, juste un peu plus nigaud ou maladroit, voir encore Cahuzac, rapport à Raymond Barre par exemple.

Attaquer le symptôme pour mieux épargner la maladie, à ce petit jeu entre amis, on peut faire durer l’arnaque mille ans, puisque au règne du profit, parfaitement interchangeables, ils ne sont pas corrompus mais sont la corruption. (Juan Branco).

Faut dire, avec le petit marquis poudré François Goullet de Rugy on tient un très beau spécimen de pourriture. L’archétype même de l’arriviste dénué de convictions, du renégat sans foi ni loi, dont la parole (mais ça on a l’habitude) et même la signature (et c’est déjà plus rare) ne vaut rien.

DDZKYkGXUAAvvFF.jpg

Oui un superbe cas de carriériste tout pour ma gueule au détriment de l’intérêt général. Autant dire que l’écologie peut aller se rhabiller d’autant qu’on sait parfaitement que la décence ne se porte pas en cravate et qu’en revanche la saloperie est souvent pliée dans la soie.

« François de Rugy a voulu sauver sa tête en offrant la mienne », assure son ex-directrice de cabinet démissionnée.

On retrouve ici toute l’élégance du personnage dont la particule prime sur la partie tête et son aristocratie parfaitement soluble dans sa vulgarité.

Voir, ces quelques secondes de défense pathétique et de médiocrité étalée, cette vacuité de cuistre dans ces instants de honte est toujours jouissif. Ce genre de tartuffe dénué du moindre talent n’a forcément rien d’autre à faire valoir que sa servilité zélée. Mais tant qu’on en meurt pas, cette mauvaise digestion passagère vaut sans doute le « coût ».

A condition toutefois de retourner se bâfrer dans l’illusion de sa boursoufflure. Car chez ces gens-là, et j’avoue une certaine admiration, point d’amour propre.

D_SKEdFXkAAi9Dx.jpg

Les dégoûtants ont une propension assez remarquable à ne jamais se dégoûter. Au point qu’il est aujourd’hui bien difficile de nommer un honnête homme (ou femme) dans cette bande de crapules sans scrupules, jusqu’à se demander s’il ne faut pas montrer une absence d’intégrité morale et civique et une aptitude à la fraude pour intégrer la caste.

Car comme dirait ma copine de tweet,

Capture d’écran 2019-07-13 à 09.01.49.png

sérieusement qui irait bien se faire chier toute une soirée avec François du Néant s’il n’y avait pas de l’entre soi homard public et de l’entre soif pommard grand cru à volonté sous les ors de la république gonflant l’inanité et donc la vanité des courtisans.

Si encore les écornifleurs de salon se contentaient de se rincer la dalle gratis mais en plus parlent ils la bouche pleine, du populisme plein la gueule, éructant de la dénonciation de poujadisme pour mieux roter à table à la barbe des « pouilleux » décidément trop cons.

Car en ces temps modernes de « start up mon cul » le nouveau monde qui ressemble furieusement à l’ancien régime, se doit d’être décomplexé du système digestif. L’élément de langage « j’assume » valant absolution et signifiant après traduction, qu’ils nous emmerdent ouvertement.

Oui pour la classe dominante et ses valets de pisse, se goberger ne suffit plus, encore faut il cracher son mépris sur les gueux, culpabiliser les « assistés » dans l’arrogance confortable d’en croquer sur les croquants.

D_Il1GWWsAARoE6.jpg

Lire les commentaires des macro’homards c’est découvrir qu’une partie des habitants de ce pays a quitté définitivement la condition humaine. Se goinfrer aux frais de la princesse tout en exigeant le sacrifice des riens qui vivent au dessus de nos moyens coûtent un pognon de dingue et refilent, les salauds, la dette à leurs enfants, tandis que l’oligarchie s’empiffre sur la planète tout en se foutant pas mal des générations futures, ne choque plus.

Quand ils en seront à ébouillanter les gilets jaunes, ces « vermines », cri du coeur d’un de ces éditocrates de l’extrême tiède, squattant les buffets garnis, faudra t’il encore souligner le courage des marmitons.

Dans l’inversion époustouflante des valeurs, si les pauvres avaient l’esprit civique, ils se réjouiraient volontiers de sacrifier leurs APL sur l’autel des langoustes gouvernementales : ingrats que nous sommes, et les affamés iraient en prison pour un sandwich en applaudissant les repus se gavant de crustacés publics. Car après tout, que les riches et leurs larbins se délectent du caviar tandis que la plèbe se bouffe du flash ball démontre bien que les classes n’ont définitivement pas les mêmes valeurs.

Car si dénoncer l’immoralité de la caste est du méchant populisme en revanche montrer les immondes privilèges sociaux des pauvres n’est que du courageux pragmatisme.

Alors oui, que les homards sauce thermidor, cessent de prendre en otage nos courageux ministres.

D_MPNX9XkAA2qYD.png



Cela dit, si tout ça est un beau furoncle, symbole de la putréfaction de ce triste pays, il n’est rien en comparaison de la socialisation des pertes, de la privatisation des profits, du bradage de nos fleurons industriels, de nos aéroports,de nos barrages, de notre indépendance économique et technologique, voire stratégique, du pétainisme ambiant, de la prise de pouvoir des milices, des petits meurtres couverts par la hiérarchie dans un silence de plomb, du naufrage calculé de nos services publics, santé, urgences, éducation nationale…à l’avantage de l’oligarchie et de ces milliardaires si généreux avec l'argent des autres.  

En cette veille de 14 juillet muséïfié, de défilés cadencés des jeunesses macroniennes, nulle révolution citoyenne par les urnes à espérer mais

que 100 tractopelles contre cent portes de ministères lancés

que 1000 admirables boxeurs à mains nues en danseuse

que 10 000 pinces de homards en guise de fourches dans l’oeil pour oeil

I6FIZqmw.jpg

jusqu’à la nuit du 4 aout…

j’assume !

tgb

Share|






15:29 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (15)

10/07/2019

Ken et Barbie au pays du fascisme sympa

D-Q_DW6WwAEYfQh.jpg

A une époque de technologie avancée, le plus grand danger pour les idées, la culture et l'esprit risque davantage de venir d'un ennemi au visage souriant que d'un adversaire inspirant la terreur et la haine. Aldous Huxley -

Cc8lVHqWoAAqai5.jpg

"La France est devenue l'une des menaces mondiales pour la liberté d’expression. »

 

D-z_S3BWwAI5Rjd.png

 

- La police française est « la plus brutale de toute l’Europe » selon le quotidien allemand (de droite Welt)

D9SSop1XUAEj0nA.jpg

- Enfin un flic sanctionné (sic) 

D-8Cys6WwAEdZeL.jpg

- "On ne peut pas prendre nos enfants en otage": Macron dénonce la rétention de copies du bac’’.

D-esNkkWkAAfoes.jpg

 

- Police partout, justice nulle part

D9mNrlBW4AMvbe8.png

 

- La-resistible-ascension-du-national-liberalisme

D5OMhCfXsAAVJvX.jpg

 

tgb

Share|






09:54 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

13/06/2019

Dix bonbons... moins un

1767225458.jpg

N'essayez pas de devenir un homme qui a du succès. Essayez de devenir un homme qui a de la valeur (Einstein)

Ma môme a volé un bonbon chez le boulanger. 5 centimes - de ce genre de bonbon dans un casier à bonbons, à hauteur de môme, qui invite à se servir et à ne pas résister à la tentation… et comme la frustration c’est pas tellement le truc des mômes…

- bon ! - la fois suivante, sa mamie lui a acheté dix bonbons, en a retiré un qu’elle a rendu à la boulangère qui s’en fichait un peu - histoire de faire la leçon à la môme : voler c’est mal !

ça s’appelle l’éducation, donner des repères, un cadre, l’honnêteté tout ça…

Dm08ahNXoAUTIUx.jpg

Mais en vérité je me demande si inculquer ce genre de valeurs morales à ma môme est bien utile à sa « réussite » sociale, parce que, soyons pragmatiques, (je hais ce mot) par les temps qui courent il vaut mieux lui enseigner que tricher, truander, filouter, trahir, être déloyal, sans honneur, sans principes, tout en exigeant des autres qu’ils en aient, est le plus sûr moyen de faire carrière, de s’enrichir et pour coller aux valeurs de Macron et à l’air du temps, devenir milliardaire.

Comme de Rugy, ne respecter ni sa parole ni sa signature, ni ses engagements peut largement « booster » votre carrière, comme Richard Ferrand, mélanger argent public et intérêts privés peut vous conduire au perchoir de l’assemblée nationale, comme Muriel Pénicaud chez Danone, supprimer 900 emplois peut vous faire gagner une plus-value d un million, comme Gilles le Gendre, participer à la vente de la FDJ peut permettre à votre dame de trouver un emploi à hauteur de ses « talents » et de resserrer les liens conjugaux.

Dn16ClUXsAA3vXu.jpg

Indignez vous de malversations, de conflits d’intérêts, de fraudes fiscales, lancez l’alerte et de vous retrouver « suicidé » par la société,

ChEWZ8sWUAEN4s6.jpg

en revanche comme François Pinault, assurez la déforestation de l’Afrique avec papa BHL, trichez sur la longueur des planches et vous pourrez vous offrir quelque joli musée à votre gloire ; passez un contrat avec l’état avant de renier vos engagements et tel Bernard Arnault vous pourrez financer en grand mécène altruiste votre collection d’oeuvres d’art avec de l’argent public tout en gagnant 1000 euros la seconde.

DbNBZSlXcAA-1Ha.jpg

De Niel, condamné pour proxénétisme à Drahi et ses montages acrobatiques de sociétés off shore en passant par ces 21 ministres du gouvernement en redressement fiscal, sans oublier Carlos Goshn jouant perso avec le chéquier de Renault et vous avez un joli panel de saloperies ordinaires pour mieux intégrer le cercle vertueux de l’oligarchie méritante qui viendra jour et nuit vous culpabiliser à travers ses valets de pisse de votre rsa ou de vos 35 heures.

De prévarications/concussions en compromissions/corruptions tel semble être le chemin tout indiqué pour chopper l’ascenseur social plutôt que l’escalier de service.

Mieux, bradez l’indépendance de la France à travers Alstom pour financer votre campagne électorale et vous aurez toutes les chances de finir président de la république et garant des institutions.

C5N7j17WcAQTVWN.jpg

Bref, mieux vaut apparemment miser sur la duplicité que la probité, l’opportunisme plutôt que la conviction, la trahison plutôt que la fidélité, la tartufferie plutôt que la droiture, l’intérêt personnel plutôt que le sens commun.

Mais bon, il sera toujours temps que ma môme et ses 4 ans le 16 juin, découvre que la morale de l’histoire est toujours celle des autres et qui vole un oeuf bio va en prison tandis que qui vole un boeuf vérolé finit ministre de l’agriculture.

Du moins lui aurons nous donner les bases : voler un bonbon chez le boulanger c’est pas bien. Ensuite comprendra t’elle toute seule que voler le paquet entier dans une grande surface, de celle qui licencie des employés qui ne veulent pas travailler le dimanche, ou qui ont récupéré pour 3 euros d’invendus ou de bons d’achats, n’est rien d’autre que de la légitime défense et de la justice sociale.

IMG_1327.jpg

Cette leçon vaut bien dix bonbons sans doute, moins un !

 

tgb (à Mireille)

Share|






12:20 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (11)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu